Nous suivre Industrie Techno

La politique se saisit des nanotechnologies

Industrie et  Technologies
Le Conseil Economique et Social vient de rendre son projet d'avis sur les nanotechnologies, examiné cette semaine à l'Assemblée Nationale.


La section des activités productives, de la recherche et de la technologie du Conseil Economique et Social, présidée par Léon Salto, a rendu public son projet d'avis sur les nanotechnologies, un rapport en discussion à l'Assemblée Nationale en vue d'une loi sur le sujet.

« Il s'agit du premier rapport complet traitant tous les aspects du sujet », affirme Léon Salto. Il souligne l'importance stratégique de ces technologies pour le devenir du pays et de l'humanité. Les nanotechnologies sont en effet des technologies transversales au carrefour des matériaux, de la chimie, de l'électronique ou de la biologie. Elles conditionnent les progrès de demain dans tous les domaines : le médical ; l'aéronautique ; l'automobile ; la cosmétologie ; les technologies de l'information ; l'énergie... etc. Le potentiel en termes d'innovation et de création d'emplois paraît énorme.

« La France est bien placée dans ce domaine avec le pôle de compétitivité de rang mondial Minalogic à Grenoble et des groupes industriels en pointe comme STMicroelectronics, L'Oréal ou Arkema. Le pays compte plus de 4 000 chercheurs, ingénieurs et techniciens, directement actifs dans les nanotechnologies », estime Alain Obadia, l'auteur du rapport.

« Le problème, c'est que l'évolution des moyens de recherche consacrés au sujet ne suit pas celle dans des pays comme les Etats-Unis, le Japon ou la Corée du Sud. Il faudrait que les industriels consacrent davantage de ressources à la recherche dans ce domaine », recommande t-il.

Autre problème : la France s'implique peu dans l'activité de normalisation en cours à l'échelle européenne et surtout internationale. Or cette normalisation est capitale pour le développement des nanotechnologies en respect du principe de précaution indispensable pour faire face aux risques en matière de santé et de protection de la vie privée.

Le rapport préconise une série de mesures de précaution comme le développement d'une recherche fondamentale plus active sur la toxicité des nanoparticules, le renforcement des pouvoirs du CHSCT en entreprises en matière de protection des travailleurs exposés, l'adaptation du règlement Reach sur les substances chimiques, l'instauration d'une déclaration préalable des importateurs et producteurs et l'extension des prérogatives de la CNIL aux questions étiques soulevées par les applications des nanotechnologies.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Julien Blanchard, l'entrepreneur qui veut décarboner l’industrie du ciment

[Portrait] Julien Blanchard, l'entrepreneur qui veut décarboner l’industrie du ciment

Moderniser l’industrie des matériaux de construction pour la rendre plus verte, tel est le credo de Julien Blanchard, cofondateur et PDG[…]

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Electronique imprimée : trois leviers pour passer à l’industrialisation mis en avant aux rencontres de l'Afelim

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Fil d'Intelligence Technologique

Un composite superhydrophobe formé en une étape unique

Plasturgie : « Les tensions systémiques sur les matières premières vont favoriser l’utilisation du plastique recyclé », estime Thierry Charles, responsable des affaires publiques de Polyvia

Plasturgie : « Les tensions systémiques sur les matières premières vont favoriser l’utilisation du plastique recyclé », estime Thierry Charles, responsable des affaires publiques de Polyvia

Plus d'articles