Nous suivre Industrie Techno

La plasturgie développe ses outils de compétitivité

Michel Le Toullec

Sujets relatifs :

, ,
Oyonnax (Ain), 13 - 16 juin 2006. Machines, matériaux, instrumentation, robots, simulation : tous les moyens et outils les plus innovants étaient présents au salon de la Plastics Valley.

Pour sa neuvième édition, le Forum international de plasturgie (FIP) mettait l'accent sur la recherche de compétitivité. Le salon s'est tenu à Oyonnax (Ain), coeur du pôle de compétitivité Plastipolis, où plusieurs conférences étaient consacrées à ce sujet sous l'angle des innovations technique et organisationnelle. L'espace d'exposition lui-même faisait la part belle à la quête de compétitivité par le biais d'équipements de mesure, de nouvelles machines de transformation, de robots, d'outils de simulation et de matériaux innovants.

1. Les machines

Fanuc profitait du salon pour lancer la série B de ses presses à injecter Roboshot. Disponible depuis juin 2006, cette machine à double genouillère cinq points à entraînement tout électrique est disponible de 50 à 300 t de force de fermeture. La modification majeure par rapport à la génération précédente est l'entrecolonne. Pour une presse de 50 t, la distance horizontale est passée de 320 à 360 mm et sur une presse de 100 t, de 420 à 460 mm. Le parallélisme et la rigidité des plateaux ont été améliorés par l'utilisation d'un plateau mobile réalisé en deux parties très rigides. En outre, les vitesses d'injection sont passées en standard de 200 à 330 mm/s. En entraînement direct, un servomoteur Fanuc à faible inertie autorise des vitesses de 500 mm/s sur les presses de 50 et 100 t.

Farpi-France présentait, de son côté, la toute dernière presse à injecter tout électrique du japonais JSW : la J110AD-160H dispose d'une force de fermeture de 110 t et d'un espace entre-colonne de 460 x 410 mm. Sur le stand, la presse était équipée d'un robot électrique fourni par la société Secmi pour la manipulation des pièces moulées.

Kistler proposait quant à lui, le système CoMo Injection, son nouvel outil destiné à la production zéro défaut par injection.

Cet appareil tout-en-un comprend quatre ou huit amplificateurs de charge ainsi que l'intégralité de l'électronique et des logiciels nécessaires à la surveillance et l'analyse de la pression dans l'empreinte.

En option, ce système peut être disponible avec un écran couleur.

Acim Jouanin propose un collier chauffant bimatière. Constitué de deux couches enveloppantes de nature différente, ce collier assure une bonne concentration de la chaleur vers l'élément à chauffer et une diminution des déperditions thermiques. Ce dispositif permet de réduire le temps de mise en température et d'améliorer la réactivité du système de régulation. L'étanchéité du collier est assurée par la fonction des deux enveloppes sur sa face interne. Enfin, le capot miniaturisé réduit les problèmes d'encombrement.

2. Les robots

Parmi les équipements périphériques, on pouvait découvrir au salon les derniers robots de Sepro. L'entreprise poursuit le développement de son offre de rotation numérique compacte et propose une gamme complète de rotations R1 + R2 CNC sur des robots destinés à des presses de 150 à 4 000 t. Ces robots sont dotés d'une plus grande adaptabilité pour assurer le déchargement de la presse à injecter. Ces rotations autorisent des multipositionnements dans le moule ou à l'extérieur de la presse. Sepro propose aussi l'option Vacuostat numérique pour programmer et mémoriser les réglages de prise des pièces directement à partir de la commande électronique Visual Sepro.

Chez Star Automation, le robot cartésien ZXE se destine à équiper des presses à injecter produisant de pièces en grande série (emballages alimentaires, pièces pour cosmétiques...), où le temps de cycle est un paramètre fondamental. Entièrement équipés de moteurs sans balais à faible inertie de dernière génération, ces robots permettent d'extraire des pièces du moule en 0,39 seconde.

3. La mesure

Dans le domaine de l'instrumentation, Farpi-France lançait un débitmètre baptisé Dexa, basé sur le principe breveté d'une double-vanne commandée par un seul bouton. Cette configuration originale évite les problèmes de confusion entre vanne d'entrée et vanne de sortie. En outre, le Dexa ferme automatiquement l'arrivée d'eau avant la fermeture de la vanne de sortie, ce qui évite que les circuits restent en pression avant le démontage des raccords. Par ailleurs, le ratio d'ouverture des vannes d'entrée et de sortie est constant, d'où un réglage des débits parfaitement reproductible. Autre avantage : les sections de passage ont été largement dimensionnées et les profils d'écoulement optimisés pour assurer un débit jusqu'à 60 l/min, avec un minimum de perte de charge et de turbulence.

Chez Mitutoyo France, il était question de la machine à mesurer tridimensionnelle Crysta Plus M443. Cet équipement manuel peut recevoir indifféremment le calculateur 3D QM-Data 300 ou le logiciel Mitutoyo MCosmos sur PC sous Windows XP Pro. La société présentait par ailleurs sa gamme d'instruments à faible pression de mesure, particulièrement adaptée au cas des pièces plastiques déformables.

4. Les logiciels

Côté outils de simulation, Simpoe présentait en avant-première mondiale la nouvelle version de ses logiciels Simpoe-Mold dédiés à l'injection plastique. Cette version comprend une interface utilisateur rendant l'utilisation du logiciel plus conviviale et permettant à l'utilisateur de personnaliser son environnement en fonction de ses besoins et de son expertise. Ces logiciels permettent d'économiser les coûts importants de prototypes physiques, d'optimiser les coûts matière et de gagner du temps sur la mise sur le marché de nouveaux produits.

Chez Cadflow, l'outil 3D-Sigma version 4.4 permet de simuler la cristallisation du polymère. Plus précisément, il assure le couplage de la simulation entre la cristallisation et le retrait-déformation pour les matériaux semi-cristallins. On peut ainsi voir que la cristallisation se développe de façon différente suivant les zones de la pièce moulée. Par exemple, pour certaines géométries, le taux de cristallinité final est très hétérogène, ce qui va influencer directement la mécanique de déformation de la pièce moulée.

5. Les matériaux

Dans le domaine des matières plastiques, Resin Express présentait les plastomères et élastomères Versify de Dow, une famille de copolymères propylène-éthylène. Ces matériaux présentent une architecture moléculaire particulière leur permettant de combiner un faible module d'élasticité, une bonne résistance à la chaleur, une douceur au toucher et une bonne élasticité. Ces matériaux se destinent au secteur de l'emballage rigide et de films plastiques.

La société Initial présentait, quant à elle, son activité de mise en oeuvre d'une poudre de frittage en polyamide inédite car renforcée de fibres de carbone. La poudre composite donne accès à des pièces dont les caractéristiques mécaniques se rapprochent des pièces injectées. Ces prototypes fonctionnels servent à la fois de tests en soufflerie et pour valider l'esthétique et l'ergonomie d'une pièce. Les pièces réalisées dans cette matière présentent un module de flexion très élevé (7 320 MPa).

Enfin, pour sa première participation au FIP, la société Virmet présentait sa technologie de recyclage et de granulation des déchets plastiques mélangés. Ce procédé permet de produire un nouveau compound appelé Polym-R. La matière recyclée dispose, selon Virmet, de qualités proches de celles d'un polypropylène ou d'un polyéthylène haute densité ; elle peut être mise en oeuvre par injection ou par extrusion. La technologie de granulation exploitée par la société se distingue des équipements conventionnels par sa chambre de compression et sa conception qui assurent l'obtention d'un produit très homogène où aucun additif chimique n'est utilisé durant la transformation.

ENTENDU AU SALON

Le recyclage des composites est limité en France par le manque de filière dédiée.» Yves Gardet Compositec, lors des conférences du FIP.

VU AU SALONPRESSE À INJECTER ULTRARAPIDE

La gamme Roboshot série B de Fanuc atteint des vitesses d'injection de 500 mm/s. Ces machines électriques sont disponibles de 50 à 300 t de force de fermeture.

VU AU SALONROBOT À TRÈS GRANDE VITESSE

Le robot cartésien ZXE de Star Automation parvient à extraire des pièces du moule en seulement 0,39 seconde et se destine notamment au secteur de l'emballage.

VU AU SALONPOLYMÈRES MULTIFONCTIONNELS

Les copolymères propylène-éthylène Versify de Dow, distribués par Resin Express, combinent un faible module d'élasticité, une bonne résistance à la chaleur, une douceur au toucher et une grande élasticité.

VU AU SALONLOGICIEL DE SIMULATION CONVIVIAL

La nouvelle version des outils de simulation d'injection Simpoe-Mold de la société Simpoe permet à l'utilisateur de personnaliser son environnement selon ses besoins et son degré d'expertise.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0880

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le papier électronique prend des couleurs

Le papier électronique prend des couleurs

Fujitsu introduit le premier terminal mobile équipé d'un écran ePaper en couleurs.Le papier électronique (ePaper), utilisé notamment sur les terminaux[…]

01/04/2009 | AFFICHAGEInnovations
Quand l'environnement stimule l'innovation

Quand l'environnement stimule l'innovation

ENVIRONNEMENT

Focus

ENVIRONNEMENT

La chimie en quête de solutions moins énergivores

La chimie en quête de solutions moins énergivores

Plus d'articles