Nous suivre Industrie Techno

abonné

La plastronique ouvre des perspectives aux industriels

Adrian de San Isidoro

Miniaturisation des composants, réduction des étapes d'assemblage, liberté de design : en rendant le plastique intelligent, la plastronique ouvre tout un champ de possibles aux concepteurs. Des avantages qui se traduisent par d'importantes économies, du prototypage à la production.

Rendre intelligent chaque millimètre de plastique : c'est l'ambition de la plastronique. Cette nouvelle discipline issue de la mécatronique, qui combine plasturgie et électronique, offre la possibilité aux éléments conducteurs d'énergie d'épouser les formes d'objets en 3D. Antenne, écran incurvé des téléviseurs ou coque des portables : la plastronique se glisse dans tous les recoins du plastique. Et permet ainsi de miniaturiser les composants électroniques en réduisant la taille des circuits imprimés (PCB). Un avantage qui offre des perspectives industrielles alléchantes. « Bosch a ainsi diminué la taille de ses capteurs de pression ESP [Programme de stabilité électronique, NDLR] de 16 à 10 mm et les a standardisés à toutes les voitures », explique Luc Uytterhaeghe, directeur général du pôle européen de plasturgie (PEP). « Avant, il fallait les calibrer en fonction des dimensions des véhicules. » Aujourd'hui, ces pièces de sécurité cruciales utilisées pour le freinage et le contrôle de la trajectoire des voitures sont produites à des millions d'exemplaires chaque année par l'équipementier allemand.

Inventée à la fin des années 1990, la plastronique prend son essor outre-Rhin en 2005, grâce à la mise au point de techniques de métallisation comme le Laser direct structuring (LDS). Cette technologie dessine au laser les zones des pièces plastiques où déposer, par bain chimique, les pistes en cuivre qui assurent la conduction entre les différents composants électroniques. Idéal pour s'affranchir des contraintes du PCB, plat et incapable d'exploiter les surfaces en 3D. Récemment, un autre procédé a été élaboré : la projection plasma. Cette technique optimisée par la société autrichienne Plasma Innovation permet de déposer la poudre de cuivre directement sur la pièce plastique, sans passer par l'étape chimique. « Les industriels gagnent en autonomie dans la chaîne de montage : ils n'ont plus besoin de sous-traiter et augmentent leurs rendements », ajoute Luc Uytterhaeghe.

 

Conduire l'électricité via des polymères

 

Malgré un transfert de ces nouvelles technologies sur le sol français, le « mouvement plastronique » tricolore accuse un retard d'environ cinq ans par rapport à son voisin d'outre-Rhin. Pour rattraper l'Allemagne, quatorze acteurs du secteur, dont Valeo et Radiall, se sont fédérés sous la bannière du projet Plastronics, pour revenir dans la course au plastique intelligent. C'est le branle-bas de combat. Indice qui ne trompe pas, le salon Mecatronic connection, organisé à Grenoble en octobre, inaugurait ses premières rencontres d'affaires autour de la plastronique. Airbus, Total, Sagem, PSA... Les grands noms de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0971

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cellules solaires pérovskites sans plomb et efficaces

Fil d'Intelligence Technologique

Des cellules solaires pérovskites sans plomb et efficaces

Une conversion photo-électrique efficace, sans toxicité. Une équipe de recherche chinoise de l’Université de[…]

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Charge des batteries li-ion, seconde dose et méthanation par induction… le best-of techno de la semaine

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Mobilité hydrogène : Zoom sur le partenariat entre Renault et PlugPower sur les utilitaires légers

Teréga va développer la production de méthane de synthèse par induction magnétique

Teréga va développer la production de méthane de synthèse par induction magnétique

Plus d'articles