Nous suivre Industrie Techno

La pince simplifie les relevés techniques

Wilfried Maisy
La pince simplifie les relevés techniques

Muxy Clip est une interface non intrusive qui espionne le bus CAN d'un véhicule sans connexion électrique directe avec le réseau.

© D.R.

- Masternaut lance cette solution pour enregistrer en temps réel les consommations et les données techniques des véhicules utilitaires sans passer par une prise FMS.

Relever les consommations et exploiter les nombreuses données techniques d'un véhicule industriel sera bientôt possible sans se brancher sur une prise FMS (système de gestion de parc). Le standard de communication FMS, propre aux constructeurs de poids lourds, permet en effet de se connecter au bus CAN (Controller Area Network) et d'en retirer un certain nombre d'informations en temps réel : vitesse, kilomètres, nombre de tours par minute, etc. Mais l'option FMS sur un poids lourd coûte cher à l'achat (300 à 500 euros en équipement d'usine selon les marques) et encore plus cher en seconde monte (500 à 700 euros).

Masternaut, qui a racheté en avril dernier le département Telematics de la société NSI (Savoie) - prestataire de services dans l'intégration de l'électronique embarquée communicante - propose une solution inédite de collecte et de transmission des données du véhicule : la pince "Muxy Clip". Connectée directement sur le bus CAN, elle capte les perturbations électromagnétiques des différents câbles qui courent dans le véhicule. « Il s'agit d'une interface "non intrusive" capable d'espionner un réseau CAN sans connexion électrique directe », explique Éric Médan, le directeur de Masternaut Annecy. « La Muxy Clip pince simplement le câble CAN ; son utilisation ne modifie pas la topologie initiale du réseau. D'où un fonctionnement totalement conforme aux spécifications des constructeurs automobiles et de poids lourds. En mai 2008, nous avons validé un brevet sur cette technologie. »

Déjà disponible en standard chez PSA

La Muxy Clip devrait permettre une analyse des véhicules plus précise que via la passerelle FMS. « La FMS délivre un certain nombre d'informations standardisées, mais limitées, avance Éric Médan. En accédant directement au bus Can, nous relevons des données complémentaires, indispensables pour analyser un profil de conduite, par exemple : le nombre de coups de frein et d'accélérateur, la position des pédales et la vitesse à laquelle un conducteur appuie sur une pédale. Nous pouvons aussi vérifier le port de la ceinture et les fermetures de portes. » Toutes ces infos, représentées sous forme de graphiques et analysées par un logiciel spécifique, permettent de juger d'une qualité de conduite et de procéder à une formation sur mesure. Il est aussi possible de relever des données techniques propres aux équipements auxiliaires (grue, hayon, nacelle).

Plutôt que de subir cet "oeilleton" dans leur architecture électronique, certains constructeurs préfèrent l'adopter pleinement. PSA présente au Mondial de l'automobile ce nouvel équipement standard, disponible sur les nouveaux véhicules utilitaires (Berlingo, Partner, etc.) à la location.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0904

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Le projet Bashycat permet de récupérer les métaux contenus dans les catalyseurs des raffineries et des centrales thermiques.Qui dit combustion[…]

01/04/2009 | ENVIRONNEMENTInnovations
Téléphoner sans parler

Téléphoner sans parler

ÉNERGIE

Focus

ÉNERGIE

Des puces 200 fois plus rapides

Des puces 200 fois plus rapides

Plus d'articles