Nous suivre Industrie Techno

LA NOUVELLE INTERFACE DU PC : VOTRE CAHIER !

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
LA FORMIDABLE TECHNOLOGIE D'ANOTO, qui permet de transmettre notes et croquis manuscrits vers l'ordinateur, prend son envol. Après Oxford, c'est le tour de Clairefontaine de l'appliquer à des cahiers.

Écrivez et dessinez à la main ce que vous voulez. Pointez avec le stylo électronique quelques cases sur le "rabat-papier". Le contenu manuscrit de la page sera alors immédiatement transféré tel quel vers l'ordinateur. Telle est la magie de la technologie Anoto.

Quatre ans seulement après son annonce par la start-up suédoise, elle prend maintenant son véritable envol. Après Oxford, du groupe Hamelin, c'est en effet au tour de Clairefontaine de l'adopter. Le leader français des fournitures en papier vient de lancer son PaperPC, la première gamme complète de cahiers et blocs-notes dotés de cette incroyable fonctionnalité. Oxford va répliquer en introduisant, en janvier 2005, son Easybook M3, une ligne équivalente de cahiers, blocs-notes et carnets.

Totalement révolutionnaire dans le concept, cette technologie, présentée souvent comme une passerelle entre le manuscrit et l'écran, ne modifie en rien les habitudes de l'utilisateur. C'est là que réside toute sa force. L'utilisateur, attaché au principe naturel de prise de notes et de croquis manuscrits, gagne simplement des fonctions d'archivage, de gestion, de partage et de transmission électroniques. Le bon vieux cahier à spirale devient ainsi une nouvelle interface pour le micro-ordinateur, au même titre que le clavier, la souris ou l'écran tactile.

En apparence, rien ne distingue un cahier Anoto comme le PaperPC de Clairefontaine d'un cahier traditionnel. Même si le papier paraît plutôt gris que blanc. En réalité, chaque page comporte une trame imprimée qui en fait une pièce unique. Cette grille de points, invisibles à l'oeil nu, constitue une fraction infime d'une feuille virtuelle d'une superficie équivalente à celle de l'Europe et de l'Asie réunies ! Elle est créée, fournie et gérée par Anoto. Il suffit d'écrire avec un stylo numérique spécial pour bénéficier des fonctions électroniques qu'elle apporte.

Deux stratégies différentes

Les premiers produits, des Post-it de 3M et un bloc-notes d'Esselte, ont été lancés en Suède en 2002 avec un stylo numérique de Sony Ericsson. Le développement commercial s'est poursuivi ensuite discrètement. À l'échelle de l'Europe, Oxford propose, depuis un an, l'Easybook, un agenda au format A4. Il est vendu à 349 euros avec un cahier aux fonctions basiques et un stylo numérique de Nokia. La fonctionnalité Anoto permet de synchroniser les rendez-vous, pris de façon manuscrite, avec l'agenda électronique sur le PC.

Eric Joan, directeur commercial d'Hamelin, reste discret sur les chiffres de vente. Il précise toutefois que « le parc installé se compte en dizaines de milliers ». Un succès qui pousse la société à élargir l'offre à quinze références et à étendre la commercialisation aux États-Unis par l'intermédiaire de son partenaire Mead. Début 2005, il proposera deux coffrets. L'un à 299 euros comprend un agenda, un cahier A4, un stylo Nokia et le logiciel Denos de gestion des notes sur PC. L'autre, à 50 euros, contient trois cahiers de formats différents et le logiciel Denos.

Les deux fabricants français de fournitures en papier ont opté pour deux stratégies radicalement différentes. Alors qu'Hamelin privilégie la gestion des notes manuscrites sur le poste de travail, Clairefontaine mise sur les services en choisissant une architecture centralisée. Les notes envoyées depuis le stylo électronique transitent par le serveur de son partenaire informatique Metalinks. Sur ce serveur, l'utilisateur dispose d'un espace privé où il peut personnaliser son cahier, créer son répertoire (jusqu'à 10 destinataires), organiser ses dossiers (À faire, Urgent, Personnel...) et gérer ses notes.

L'avantage de cette architecture est de rendre les notes accessibles depuis n'importe où. À partir d'un simple navigateur Web, on peut les consulter, les modifier ou les transmettre. L'inconvénient réside dans le risque du point de vue de la confidentialité. L'utilisateur peut aussi gérer ses notes sur son poste de travail ou sur son téléphone mobile à l'aide du logiciel MyNotes de Metalinks. Parmi les services proposés sur le serveur, la fonction de reconnaissance de l'écriture manuscrite transforme les notes en fichier électronique, exportable ensuite vers un document Word, par exemple. Selon le format, le PaperPC est disponible en librairie entre 7,80 et 16 euros.

Pour les formulaires d'entreprises aussi

Autre acteur, autre marché : l'imprimerie Pierre Bourquin à Reims (Marne). Cette PME de 130 personnes veut appliquer la technologie Anoto aux formulaires d'entreprises (factures, bons de commande, rapports de livraison...). Son patron, Jean-Pierre Gagelin, espère ainsi redynamiser un marché devenu défavorable en raison de la tendance à la dématérialisation.

Une application en cours de développement avec Medi Media concerne les laboratoires d'analyse médicale. Le coursier, qui va chercher les prélèvements à analyser, sera équipé d'un stylo numérique pour transmettre immédiatement les bons de commande dès l'enlèvement. Plus de saisie de données. Le labo peut préparer les travaux d'analyse sans attendre le retour du coursier. Comme quoi, avec Anoto, le papier n'est plus synonyme de perte de temps.

UNE IRRÉSISTIBLE ASCENSION

- 2000 Anoto dévoile la technologie - Avril 2002 Lancement des premiers produits en Suède (Post-it chez 3M et blocs-notes chez Esselte) - Novembre 2003 Oxford introduit, en Europe, un agenda au format A4 - Fin 2004 Clairefontaine commercialise le PaperPC, une gamme de 4 cahiers et blocs-notes - Début 2005 Oxford mettra sur le marché Easybook M3, une gamme de 15 agendas, cahiers, blocs-notes et carnets de poche

DU CAHIER VERS L'ORDINATEUR

- Chez Clairefontaine, les notes et croquis manuscrits sont transférés en un clin d'oeil vers l'ordinateur par Bluetooth via un téléphone mobile ou directement par le port USB. Ils peuvent être envoyés à l'autre bout du monde par e-mail, Fax ou SMS.

UN STYLO NUMÉRIQUE SPÉCIAL

- Pour exploiter le cahier, il faut écrire avec un stylo numérique doté de la fonctionnalité Anoto, comme le Digital Pen de Nokia, le io de Logitech, le Pen It de Maxell ou le Chapten de Sony Ericsson. Avec microcaméra intégrée, il lit et enregistre ce qu'on écrit en filmant ses déplacements sur la trame du papier. Selon le modèle, il mémorise 40 à 70 pages. Pour le transfert vers l'ordinateur, il suffit de sélectionner avec le stylo le contenu à transmettre et de pointer quelques cases sur le "rabat-clavier" (destinataire, dossier, mode d'envoi...). Un jeu d'enfant.

Le secret, une trame de 7 x 1020 points

- La technologie d'Anoto réside dans une trame quasi infinie de points disposés de façon légèrement décalée par rapport à une grille de 0,3 mm. La trame comporte au total plus de 6,69 x 1020 points (669 milliards de milliards !), ce qui représente une surface de 60 millions de km2, l'équivalent de la superficie de l'Europe et de l'Asie réunies. Elle est l'invention et la propriété de la jeune société suédoise Anoto. La trame est divisée en segments, les segments en étagères, les étagères en livres et les livres en pages. Chaque page, qui en reçoit par impression offset classique un petit bout, devient ainsi unique. Elle peut être alors identifiée, suivie et gérée de façon électronique. Cette technologie, couverte par pas moins de 300 brevets, est mise en oeuvre sous licences par des imprimeurs, fournisseurs d'articles en papier, fabricants de stylos numériques et éditeurs de logiciels.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0863

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les paramètres de coupe améliorés de 30 %

Les paramètres de coupe améliorés de 30 %

conçu par Seco Tools, le système de tournage avec arrosage intégré refroidit l'outil et assure un bon cisaillement du copeau.Le système mis au point[…]

01/04/2009 | TOURNAGEInnovations
Innover pour réduire les coûts

Innover pour réduire les coûts

Dassault Systèmes rapproche l'ingénierie et la production

Dassault Systèmes rapproche l'ingénierie et la production

L'informatique "verte" à l'heure des économies

L'informatique "verte" à l'heure des économies

Plus d'articles