Nous suivre Industrie Techno

La normalisation contribue à la croissance du PIB

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

Une étude montre l’impact favorable des normes sur la croissance économique. Elles contribueraient à 25 % de la progression du PIB en France et 66 % des entreprises interrogées considèrent les normes comme génératrices de bénéfices.

Pour la première fois, une étude menée en France constate la contribution de la normalisation à la croissance économique du pays. En moyenne annuelle, cette contribution est de 0,81 %, soit près de 25 % de la croissance du PIB, représentant plus de 5 milliards d'Euros.

 

Petit rappel sur les normes

Qu'est-ce qu'une norme ?

Une norme est un document de référence approuvé par un institut de normalisation reconnu tel que l'Afnor. Elle définit des caractéristiques et des règles volontaires applicables aux activités concernées pour apporter aux utilisateurs un niveau de satisfaction optimal. Elle est le résultat du consensus entre l'ensemble des acteurs intervenant dans cette activité.

A l’Afnor, 20 000 experts, représentant l'ensemble des secteurs et des branches de l'activité économique, contribuent à l'élaboration des normes.


A quoi sert une norme ?

Les normes facilitent les échanges commerciaux, au service des acteurs économiques : producteurs ; utilisateurs et consommateurs. Elles contribuent à améliorer le fonctionnement de l'économie et à faciliter la vie quotidienne de chacun.

Elles définissent un langage commun et spécifient les performances des produits et services permettant d'assurer : compatibilité ; qualité ; sécurité ; moindre impact environnemental.

Ces normes françaises (NF), européennes (EN) et internationales (ISO) couvrent toutes les activités économiques et répondent aux questions de société. Elles peuvent porter aussi bien sur des produits (biens de consommation, équipements industriels, produits de construction…), services (par exemple : les services de séjours linguistiques), procédés, bonnes pratiques, méthodes de mesure et d'essais, systèmes d'organisation (par exemple l'ISO 9001 sur la qualité des systèmes de management).

Actuellement, l'ISO (Organisme international de normalisation) se penche sur la question de la responsabilité sociétale. Cette future norme, l'ISO 26000, a pour objectif de définir et de clarifier ce concept, afin de le rendre applicable à tout type d'organisation. Elle sera publiée en septembre 2010.
 

Ce chiffre est similaire celui d'autres pays leaders en technologie comme l'Allemagne (1 % du PIB) ou la Grande-Bretagne. Dans une économie mature comme celle de la France, dont la principale source de croissance est le progrès technologique, l’Afnor estime que les normes permettent de partager l'innovation tout en faisant évoluer les bonnes pratiques générales du marché.

Une bonne perception par les entreprises

Cette étude, et c'est là toute son originalité, a été complétée par une enquête auprès de 1 790 entreprises, de tous secteurs et toutes tailles confondus, engagées ou non dans des processus de normalisation.

Les résultats balaient de nombreuses idées reçues. L'impact de la normalisation est clairement perçu comme un bénéfice. Cinq grandes tendances apparaissent :
 

  • Valorisation : 70 % des entreprises interrogées considèrent que les normes volontaires contribuent à la valorisation de l'entreprise. Le capital de connaissances des personnes impliquées dans un travail de normalisation représente une vraie valeur.
  • Innovation : 63 % pensent que la normalisation permet de mieux partager l'innovation et de mieux différencier les produits.
  • Transparence et éthique : 61 % considèrent que les normes favorisent le respect des règles concurrentielles et 56 % approuvent leur caractère volontaire.
  • International : pour 70 % des personnes interrogées, les normes, qui sont à 90 % d'origine internationales, représentent un réel avantage dans le développement des échanges internationaux.
  • Qualité des produits et services : 74 % des entreprises interrogées constatent que les normes permettent une plus grande maîtrise des problèmes de sécurité et 79 % qu'elles contribuent au respect de la réglementation.


Cette étude est disponible gratuitement sur le site de l’Afnor.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.afnor.fr 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles