Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

La Nasa teste des robots ravitailleurs de satellites

Julien Bergounhoux

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La Nasa teste des robots ravitailleurs de satellites

© NASA

Une fois qu'un satellite est à cours de carburant dans l'espace, il ne peut plus se repositionner, et court le risque de devenir inutile. Seulement voilà, le ravitaillement dans l'espace est un processus à la fois coûteux, dangereux et très complexe. C'est pourquoi la Nasa poursuit ses travaux pour mettre au point une méthode efficace et sûre de ravitaillement à distance, effectué directement dans l'espace par des robots.

La Nasa travaille à l'élaboration d'une technologie de ravitaillement de satellites robotisée et opérée à distance. Les agents oxydants utilisés comme comburant par les satellites pour permettre leur déplacement dans l'espace sont toxiques et très corrosifs, et ces technologies RROxiTT (Remote Robotic Oxidizer Transfer Test) pourraient permettre à terme d'éviter les risques sur Terre lors du remplissage des réservoirs avant le décollage, actuellement effectué directement par le personnel, et de prolonger la vie des satellites déjà en orbite en les ravitaillant dans l'espace.

La principale difficulté du projet RROxiTT réside dans l'agent oxydant à transférer, le tétraoxyde de diazote (NTO). Il produit une combustion instantanée dès qu'il est mélangé avec le carburant, est stocké dans un réservoir à très haute pression (environ 20 bars) et doit être manipulé très délicatement à l'aide de technologies spécifiquement développées.

Le projet s'appuie sur le succès du programme RRM de l'équipe SSCO (Satellite Servicing Capabilities Office), qui avait démontré que des robots contrôlés à distance étaient capables avec la technologie actuelle de manipuler les valves de carburant des satellites et de transférer un fluide sur des appareils qui n'avaient pas été prévus à cet effet. Afin de respecter les mesures de sécurité de la Station spatiale internationale, à partir de laquelle ce test avait eu lieu, de l'éthanol avait été utilisé à la place du carburant.

L'équipe se concentre désormais sur des tests en conditions réelles, en vol et sans s'appuyer sur l'ISS. La prochaine étape, une fois RROxiTT complété, sera le transfert d'autres éléments servant à la propulsion des satellites, comme par exemple le Xenon, qui est utilisé par les systèmes de propulsion électrique solaire.

Dans cette vidéo, Alex Janas présente RROxiTT à côté du bras robotisé dont il est l'opérateur :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[World Satellite Business Week] Petits satellites : la privatisation de l’espace poursuit son envol, tiré par les télécoms

[World Satellite Business Week] Petits satellites : la privatisation de l’espace poursuit son envol, tiré par les télécoms

Le World Satellite Business Week, organisé par le cabinet Euroconsult, se termine ce jeudi 15 décembre. Au programme notamment, une[…]

16/12/2021 | SpatialSatellite
La PME du spatial Comat agrandit son site pour accompagner sa montée en cadence

La PME du spatial Comat agrandit son site pour accompagner sa montée en cadence

« Le New Space Français doit accélérer l’industrialisation de ses technologies », lance Stanislas Maximin, fondateur de Venture Orbital Systems

« Le New Space Français doit accélérer l’industrialisation de ses technologies », lance Stanislas Maximin, fondateur de Venture Orbital Systems

Comment le consortium « le Kollectiv » veut mettre l’exploitation des données au cœur du NewSpace

Comment le consortium « le Kollectiv » veut mettre l’exploitation des données au cœur du NewSpace

Plus d'articles