Nous suivre Industrie Techno

La Nasa crée un système anticollision pour l'aviation civile et militaire

Julien Bergounhoux

Mis à jour le 15/10/2014 à 11h06

2 commentaires

2 commentaires

- 16/10/2014 16h:29

"...accidents de type CFIT (Controlled Flight Into Terrain), au cours desquels le pilote s'écrase alors qu'il a toujours le contrôle de l'appareil. Les raisons ne manquent pas : désorientation spatiale, confusion sur la situation, perte de connaissance, atterrissage sans sortir les trains... " Sauf erreur de ma part, une perte de connaissance ne rentre justement pas dans la définition du CFIT !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

- 29/10/2014 20h:00

Bonjour Raphaël, votre remarque est pertinente, mais le cas spécifique auquel l'article fait référence est la perte de connaissance temporaire (ou du moins l'incapacité à continuer de piloter) due à une forte accélération par des pilotes militaires à bord d'avions de chasse. Ce cas particulier est considéré par la Nasa et l'US Air Force comme relevant des CFIT. Je vais ajouter cette précision dans l'article afin d'éviter toute confusion.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

La Nasa crée un système anticollision pour l'aviation civile et militaire

© NASA - Carla Thomas

La Nasa travaille depuis une trentaine d'années avec l'US Air Force pour mettre au point un système automatique anticollision avec le sol. Désormais au point et en cours de déploiement au sein de la flotte de F-16 de l'armée de l'air, ce système anticrash devrait être décliné par l'agence aéronautique et spatiale pour d'autres applications, notamment civiles et sur des drones.

La Nasa a développé un nouveau système automatique de prévention des crash pour aéronefs, baptisé Auto-GCAS (Automatic Ground-Collision Avoidance System). Celui-ci, conçu pour réduire le nombre d'accidents résultant de collisions avec le terrain, est actuellement en cours d'installation sur la flotte d'avions de chasse F-16 de l'armée de l'air américaine (US Air Force).

Auto-GCAS a pour but d'éviter les accidents de type CFIT (Controlled Flight Into Terrain), au cours desquels le pilote s'écrase alors qu'il a toujours le contrôle de l'appareil. Les raisons ne manquent pas : désorientation spatiale, confusion sur la situation, incapacité à continuer de piloter lors de fortes accélérations, atterrissage sans sortir les trains... Bien que des systèmes d'alerte aient pratiquement éliminé ce risque pour les avions de ligne, il reste intégral pour les avions de chasse, les hélicoptères ou l'aviation générale, causant environ 100 morts chaque année rien qu'aux Etats-Unis.

Le système Auto-GCAS se compose entre autres de modifications sur le calculateur de commande de vol numérique, sur le logiciel de l'ordinateur de mission, et d'équipements avancés de transfert de données. Lorsque l'avion s'approche du sol, l'ordinateur détermine combien de temps il reste avant impact, et déclenche une manœuvre en autopilote pour éviter le crash.

Un projet au long cours

La Nasa travaille depuis près de 30 ans sur ce projet, qui a été développé au sein du Centre de recherche aéronautique Armstrong de la Nasa, basé à Edwards (Californie), en collaboration avec l'Air Force Research Laboratory (AFRL), l'Air Force Test Center (AFTC) et Lockheed Martin. En 1997-98, plus de 556 manœuvres furent effectuées lors de 49 vols pour affiner le système, dont des piqués vers le sol et sur le versant de montagnes. En plus de tester son efficacité, il s'agissait de s'assurer que le système ne gênerait pas le pilotage en conditions normales.

En 2012, les chercheurs se sont rendu compte que le système présentait également un potentiel pour les drones. Ils ont réalisé des essais avec un petit appareil DROID (Dryden Remotely Operated Integrated Drone), implémentant leur système via une application mobile sur un smartphone Android connecté au système de pilotage automatique Piccolo de l'appareil. L'avantage de placer le smartphone directement à bord du drone était d'éliminer le besoin d'un lien permanent avec une station au sol. Comme ses grands frères, l'appareil a su éviter les collisions à de multiples reprises.

Vers une généralisation pour toute l'aviation ?

Auto-GCAS est déjà en cours d'adaptation pour les F-22 et F-35. La Nasa poursuit par ailleurs ses recherches sur les avions sans pilote équipés de smartphones, et espère qu'elles auront d'importantes applications futures pour l'avion civile et les drones. En parallèle, les ingénieurs du centre de recherche Armstrong continuent d'améliorer les capacités du système pour augmenter la précision de la modélisation du terrain géographique, améliorer les calculs de performance des véhicules, développer des techniques d'évitement multidirectionnelles, mieux gérer les données et créer de meilleurs systèmes d'avertissement pour les pilotes.

Les algorithmes utilisés au cœur de cette technologie ont aussi été incorporés dans une application pour tablettes ou autres dispositifs portables qui permettra aux pilotes d'y avoir accès quel que soit le type d'aéronef qu'ils utilisent. Enfin, le système peut être intégré à des sacs de vol électronique (EFB), version électronique de la documentation papier emportée par les pilotes, ou aux systèmes avioniques des appareils sans nécessiter de modifications importantes. A terme, la Nasa envisage même de le décliner dans d'autres secteurs : spatial, automobile ou même maritime.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Bateau météo, supercalculateur, fibre optique spatiale… les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

11/02/2019 | TélécomsNaval
IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Cybersécurité, laboratoire de robotique, éolienne… les meilleures innovations de la semaine

Avion supersonique, plateforme dédiée à l'IA, drone hybride... les meilleures innovations de la semaine

Avion supersonique, plateforme dédiée à l'IA, drone hybride... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles