Nous suivre Industrie Techno

La mobilité se met à la portée des PME

Ridha Loukil

L'accès au système d'information de l'entreprise depuis l'extérieur devient abordable pour les petites structures.

Longtemps considérée comme l'apanage des grandes entreprises, l'informatique mobile se met à la portée des PME-PMI. Baisse des prix des terminaux portables, banalisation des offres d'accès à haut débit à Internet, développement de logiciels ERP adaptés..., les conditions économiques et techniques sont réunies pour généraliser l'accès, depuis l'extérieur, au système d'information des sociétés.

L'informatique mobile comporte deux versants. Le premier relève essentiellement de la bureautique. Depuis son domicile, un hôtel ou un point d'accès public Wi-Fi, un collaborateur se connecte à son ordinateur de bureau pour consulter sa messagerie, accéder à l'annuaire ou synchroniser son agenda. L'autre versant concerne les applications métiers. Les commerciaux ou les agents de maintenance, en déplacement chez les clients, accèdent aux applications ERP pour réaliser des devis, prendre connaissance de l'état des stocks, lancer des commandes ou transmettre leurs comptes-rendus.

L'extension du système d'information vers les mobiles répond au souci des PME-PMI de se différencier des grandes entreprises par leur flexibilité et leur réactivité. Certaines se lancent d'elles-mêmes. D'autres le font sous la pression de leurs donneurs d'ordre. Mais, quelles que soient leurs motivations, le coût de l'opération n'est plus un obstacle. Des éditeurs de progiciels ERP, comme SAP ou Oracle, fournissent des versions optimisées pour les PME-PMI. Des intégrateurs, comme Osiatis ou Teamlog, proposent des solutions "packagées". L'équipement à base d'un PC portable revient entre 1 500 et 2 000 euros par collaborateur. Selon Intel, 35 % des PC livrés aux PME-PMI sont des portables, et 70 % d'entre eux disposent de la technologie Centrino pemettant un accès aux réseaux Wi-Fi.

 

Une remise à plat de l'organisation s'impose

 

Osiatis propose une voie plus économique avec un équipement plus léger, comme le Blackberry (terminal de messagerie) ou le Treo (téléphone mobile intelligent), disponible pour moins de 300 euros.

Des freins subsistent cependant. Les PME-PMI sont encore réticentes à s'équiper en serveur : elles préfèrent des solutions d'infogérance. D'autant plus que les applications mobiles exigent une disponibilité sans faille de l'informatique de l'entreprise. Un support à la hauteur est aussi indispensable pour venir en aide aux utilisateurs en panne. Un service qui peut être confié à un prestataire, car ces entreprises n'ont ni la taille critique ni les ressources pour l'assurer en interne.

Enfin, la mobilité oblige à remettre à plat l'organisation et à revoir les processus dans l'entreprise. Il est important, par exemple, d'apprendre aux managers à gérer à distance leurs collaborateurs.

Margaron, en Corrèze, illustre le rôle clé de l'informatique mobile. Cette société, spécialisée dans la collecte et la distribution de coproduits végétaux pour l'alimentation animale, compte une dizaine de commerciaux (la moitié de ses effectifs) en déplacement permanent dans l'Hexagone. Pour vendre les produits que les agriculteurs leur proposent, ils ont besoin d'une visibilité en temps réel sur les stocks et les commandes.

Somei, société de services informatiques de cent personnes, filiale de Groupe des eaux de Marseille, équipe quant à elle une centaine de véhicules d'intervention sur le réseau d'eau. Grâce à une solution embarquée de cartographie, les agents peuvent reporter toute modification intervenue sur le terrain (fermeture et ouverture de vannes). Ces informations sont transmises au serveur, via une liaison par téléphone mobile. La solution, basée sur une tablette durcie et un logiciel de réplication de base de données Oracle, revient aux alentours de 4 000 euros par véhicule.

EN BREF

Les incitations - Baisse des prix des terminaux portables - Apparition de logiciels ERP optimisés - Développement de solutions "packagées" Les freins - Absence de maîtrise du système en interne - Nécessité de revoir l'organisation et les processus de l'entreprise - Difficultés à gérer les collaborateurs distants

LE RÉSEAU D'EAU SUIVI EN TEMPS RÉEL

- La Somei, filiale de Groupe des eaux de Marseille, équipe une centaine de véhicules d'intervention d'une solution informatique embarquée avec tablette durcie et cartographie. Les interventions sur les vannes sont reportées au serveur via une liaison par téléphone mobile.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0868

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Supercalculateur, train hydrogène, taxi volant… les meilleures innovations de la semaine

Supercalculateur, train hydrogène, taxi volant… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Plus d'articles