Nous suivre Industrie Techno

abonné

La milli-fluidique pour l’analyse haut débit des micro-organismes

Philippe Passebon

Sujets relatifs :

, ,

Un automate de criblage haut débit basé sur la technologie milli-fluidique a été développé par la start-up Millidrop, créée en 2015, et spin-off de l’École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris (Espci ParisTech), intégrée à l’incubateur de l’Institut Pierre-Gilles de Gennes, centre de recherche en micro-fluidique.

La technologie milli-fluidique repose sur la miniaturisation des cultures cellulaires (bactéries, champignons, algues ou levures). Le milieu de culture de l’échantillon n’est plus une boîte de Pétri ou un incubateur, mais une goutte, d’une centaine de nanolitres à quelques picolitres. Chaque goutte est un réservoir[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Alors que les autorisations de mise sur le marché des vaccins contre le covid-19 doivent être accordées prochainement, les moyens[…]

15/12/2020 | SantéLogistique
Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

[Portrait] Thomas Ybert imprime l'ADN à coups d'enzymes

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Plus d'articles