Nous suivre Industrie Techno

La Méridionale teste un système de dépollution des fumées innovant sur son navire amiral

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La Méridionale teste un système de dépollution des fumées innovant sur son navire amiral

La compagnie maritime La Méridionale testera pendant tout l'été un système d'épuration des fumées d'échappement unique au monde. Au captage des émissions de soufre s'ajoute le filtrage des particules fines et des métaux lourds rejetés par les moteurs du navire.

La compagnie maritime La Méridionale, qui opère des navires entre Marseille et la Corse, teste jusqu’au mois d’octobre un système d’épuration des gaz d’échappement inédit pour un navire. Ce dispositif se distingue des « scrubbers», ces dispositifs de lavage des fumées issues de la combustion du fioul lourd fortement soufré des navires, car il n’utilise pas de l’eau de mer pour capter et neutraliser le soufre. Une eau le plus souvent rejetée à la mer après le lavage, avec le dioxyde de soufre (SOx).

Installé sur l’une des cheminées du navire amiral de La Méridionale, le Piana, le dispositif de filtration utilise une poudre de bicarbonate de sodium qui est injectée à la sortie des moteurs, dans le collecteur des gaz d’échappement. Le bicarbonate agit sur les molécules de SOx pour les neutraliser et les capter. La poudre et  les polluants sont récupérés par des filtres et forment une couche qui capture mécaniquement près de 90% des particules fines et des métaux lourds présents dans les fumées. Cette dernière étape est une première pour le secteur maritime, car les scrubbers traditionnels ne permettent de neutraliser que les SOx.

Plusieurs partenaires industriels

Lorsque les filtres sont saturés, un système d’air comprimé les débarrasse de cette couche d’impuretés, appelée « gâteau », qui sera traitée à terre. Pour cette phase, La Méridionale s’appuie sur l’expertise du chimiste Solvay, qui fournit la poudre de bicarbonate de sodium et aide à la valorisation des déchets. D’autres partenaires sont parties prenantes de cette expérimentation : Andritz, qui a développé le système de filtration habituellement réservé aux centrales thermiques, les Chantiers de l’Atlantique pour l’installation sur le navire, et l’Ademe qui l’a soutenue financièrement.

Se préparer à la réglementation

Ce système de filtration permet d’anticiper la réglementation sur la réduction des émissions de soufre du maritime, qui plafonnera au premier janvier 2020 le taux de soufre dans le carburant des navires à 0,5% contre 3,5% actuellement. Il permet également de se mettre en conformité en cas d’un éventuel durcissement de la règlementation sur les émissions en Méditerranée. En effet, un projet, pouvant potentiellement entrée ne vigueur dans les prochaines années prévoie de faire la Méditerranée une zone de contrôle des émissions (ECA), avec un taux de soufre maximum de 0,1%.

Cependant, le système de filtration du Piana ne règle pas tous les problèmes de pollution liés aux fumées des navires : il ne permet pas de bloquer les molécules d’oxyde d’azote (NOx), ni de maitriser les émissions de  gaz à effet de serre issue de la combustion, volet sur lequel l’organisation maritime internationale (OMI) souhaite accélérer le tempo.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Exclusif

null%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%%%HORSTEXTE:13%%

Exclusif

FPGA, outillages optimisés, puce quantique... les innovations qui (re)donnent le sourire

FPGA, outillages optimisés, puce quantique... les innovations qui (re)donnent le sourire

SeaBubbles, suprématie quantique, usine connectée... les meilleures innovations de la semaine

SeaBubbles, suprématie quantique, usine connectée... les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles