Nous suivre Industrie Techno

La Maison de Radio fait peau neuve

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Les 2000 m2 de nouvelles façades en verre du bâtiment parisien reposent sur des raidisseurs de 6 à 11 m de hauteur réalisés à partir de procédés de mise en œuvre innovants

Construite dans les années 1960, la Maison de la Radio est un bâtiment à l’architecture avant-gardiste qui comprend, notamment, des larges baies vitrées de 6 à 11 m de hauteur avec raidisseurs en verre.

 La tempête de 1999 ayant endommagé plusieurs éléments, le maître d’ouvrage a dû procéder au remplacement intégral des façades afin de les mettre en conformité avec les règles de sécurité actuelles tout en respectant l’esthétique existante, contrainte imposée par les architectes des Bâtiments de France.

 Le chantier, réalisé par le groupement Le Mur en Verre/ RFR, a nécessité la mise en œuvre de dispositions particulières, les entreprises devant notamment vérifier le comportement du mastic – le collage est placé entre la tranche des vitrages et sur le raidisseur - sous sollicitations climatiques, au cisaillement et non en traction comme c’est habituellement le cas pour les VEC (Vitrages Extérieur Collés).

 La résistance mécanique (flexion, déversement) des raidisseurs en verre recuit feuilleté extra blanc (12-12-4) de 6 m de hauteur a été mesurée au moyen d’un essai en vraie grandeur, dans les laboratoires du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), les sollicitations correspondant à 2 fois la vitesse de vent extrême, soit environ 230 km/h.

Les baies les plus importantes de 11 m de haut et 2 m de large, initialement prévues d’un seul tenant, ont dû être repensées en deux parties afin de pouvoir être réalisées en vitrages feuilletées. La partie supérieure ne pouvant être calée ni sur le vitrage inférieur (risque de flambement) ni, pour des raisons esthétiques, sur une attache reliée au raidisseur, c’est l’idée d’un calage en drapeau entre le coin inférieur externe et le coin supérieur, le long du raidisseur. Cette solution a dû également être validée par l’intermédiaire d’essais de résistances en compression sur les verres feuilletées.

La résistance au frottement entre le verre et un intercalaire aluminium est, quant à elle, obtenue par le serrage de boulons mis en œuvre par vérins. Les efforts sont contrôlés par une puce électronique, insérée dans une rondelle de l’assemblage et reliée à un lecteur portatif.

L’évaluation de ce projet a débouché sur deux ATex (Appréciation Technique d’Expérimentation), la note de calculs portant sur la résistance au déversement des raidisseurs de 11 m étant, quant à elle, validée à l’aide du logiciel MARC.

Philippe Donnaes

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles