Nous suivre Industrie Techno

[Covid-19] Ces preuves empriques de l’efficacité du confinement contre le coronavirus SARS-CoV-2

Kevin Poireault

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

[Covid-19] Ces preuves empriques de l’efficacité du confinement contre le coronavirus SARS-CoV-2

Lodi et Bergame sont deux provinces de Lombardie. L'une a mis en place des mesures de confinement 15 jours avant l'autre.

Face à l'épidémie de Covid-19, la France plonge dans le confinement ce 17 mars pour freiner la propagation du coronavirus SARS-CoV-2 et étaler la courbe des nouveaux cas. Au-delà des simulations, des preuves empiriques de l'efficacité du confinement sont apportées par l'analyse de l'épidémie dans le Hubei et dans des provinces de Lombardie.

Aplatir la courbe des nouveaux cas de Covid-19. Voilà l'objectif du confinement dans lequel plonge la France ce 17 mars. Réduire les contacts au minimum pour freiner la propagation du coronavirus SARS-CoV-2 vise avant tout à étaler dans le temps les contaminations afin que le nombre de cas graves ayant besoin de soins intensifs en même temps ne dépasse pas - ou le moins possible - les capacités  des hôpitaux. Outre la préservation des personnels hospitaliers, il s'agit d'éviter, ou de limiter au maximum, que des patients meurent faute de soins disponibles.

Sur cette animation, l'étalement de la courbe des nouveaux cas abaisse son pic sous le seuil des capacités hospitalières, limitant drastiquement le nombre de décès.

Rien qu’en combinant la fermeture des écoles et le télétravail généralisé, la France pourrait abaisser son pic épidémique de près de 40%, selon une étude dirigée par Vittoria Colizza, chercheuse à l’Inserm et à Sorbonne Université et publiée le 14 mars sur le site du laboratoire Epicx-Lab. Un confinement plus poussé tel que mis en place aujourd'hui devrait logiquement avoir un impact plus important encore.

En Lombardie, une preuve empirique de l’intérêt d’aplatir la courbe

Outre les simulations, l'expérience montre déjà l'efficacité du confinement. Dans un article scientifique publié le 14 mars par huit chercheurs de l’Université d’Oxford, les évolutions différentes de l'épidémie dans deux provinces de la Lombardie ayant réagi différemment en termes de confinement sont détaillées.

La province de Lodi, en Lombardie, a enregistré, le 21 février, le tout premier cas détecté d’un patient atteint du Covid-19 dans le pays et rapidement mis en place des mesures restrictives, incitant notamment à la distanciation sociale. Deux jours plus tard, le gouvernement italien réclame par décret, le confinement de citoyens habitant dans dix communes de la province de Lodi et d’une commune dans la province de Padoue.

Un peu plus au nord de la Lombardie, dans la province de Bergame, les cas commencent à s’accumuler le 24 février mais les restrictions instaurées à Lodi ne sont pas appliquées avant le 8 mars, lorsqu’elles deviennent obligatoires pour l’ensemble de la Lombardie. Résultat : au 13 mars, Lodi comptait 1 133 cas de COVID-19, alors que les chiffres montent à 2 368 à Bergame.

En Lombardie, les mesures de confinement prise à Lodi dès le 23 mars ont rapidemement aplati la courbe. A Bergame, elle a continué de grimper, au moins jusqu'au 13 mars.

Selon les chercheurs, ces résultats  apportent « une certaine preuve empirique du potentiel de mesures d’aplatissement de la courbe ».

Une efficacité pas toujours visible immédiatement, mais bien réelle

Autre exemple : la province de Hubei, dans l’est de la Chine. Une étude publiée le 24 février dans le Journal of the American Medical Association à partir des données du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) compare l’évolution des cas officiels, soit les cas datés du moment de leur détection par les services de santé, à celle des « vrais » cas, soit les cas datés du moment de l’apparition des tout premiers symptômes.

Ces derniers, inconnus sur le moment, ont été reconstitués a posteriori par les services du CDC, en interrogeant les patients diagnostiqués. Sur le graphique élaboré par les deux auteurs de l’étude, les cas officiels sont représentés en orange et les « vrais » cas en gris.

 


Sur le graphique fournit par les chercheurs, on s'aperçoit que, dès que les mesures de confinement ont été mises en place dans la ville de Wuhan puis dans 15 autres municipalités de la province de Hubei, les « vrais » cas de Covid-19 commencent à s’effondrer. Un constat impossible à remarquer si l’on se contentait d’analyser l’évolution des cas officiels : en effet, ces derniers semblent justement grimper à peu près au même moment pour ne se réduire enfin que 13 jours plus tard environ.

Néanmoins, il ne faut pas s’y tromper, ce sont bel et bien les « vrais » cas de Covid-19 qui représentent le mieux la réalité du terrain – bien que l’on ait besoin d’une analyse a posteriori pour s’en rendre compte. Même si l’effet du confinement n’est pas visible immédiatement dans l’évolution des chiffres officiels, ces deux exemples, en Italie et en Chine, montrent bien son efficacité dans la lutte contre la propagation du virus.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

HP muscle sa microfluidique pour peser dans la pharmacie et le médical

HP muscle sa microfluidique pour peser dans la pharmacie et le médical

A l’occasion de son Innovation Summit, qui s’est tenu virtuellement le 15 octobre, le spécialiste de l’impression HP a mis en[…]

16/10/2020 | MicrofluidiqueImpression 3D
Pour bien commencer la semaine, la HAS élargit l’autorisation des tests antigéniques

Pour bien commencer la semaine, la HAS élargit l’autorisation des tests antigéniques

La HAS donne son aval au dépistage ciblé du Covid-19 par tests antigéniques

La HAS donne son aval au dépistage ciblé du Covid-19 par tests antigéniques

Le test salivaire rapide EasyCov livre les résultats de son étude clinique et espère convaincre la HAS

Le test salivaire rapide EasyCov livre les résultats de son étude clinique et espère convaincre la HAS

Plus d'articles