Nous suivre Industrie Techno

La ligne téléphonique repousse ses limites

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Avec une évolution de la technologie ADSL, Nokia Siemens Networks a réussi à transmettre un débit d’information de 825 Mbit/s sur une distance de 400 m. De quoi rendre l'investissement en fibres optiques inutile.

Beaucoup enterrent la traditionnelle ligne téléphonique au profit de la fibre optique pour l’accès à très haut débit à Internet. La paire torsadée de fils en cuivre n’a peut-être pas dit son dernier mot. A l’occasion du Broadband World Forum, la conférence sur le très haut débit, qui se déroule à Paris du 26 au 28 octobre, Nokia Siemens Networks annonce avoir testé avec succès une transmission de données sur une paire torsadée à la vitesse de 825 Mbit/s sur une distance de 400 m. Le débit constaté tombe à 750 Mbit/s sur une distance de 500 m. Le tout en utilisant une évolution de la technologie ADSL sur les lignes téléphoniques en cuivre.

Les technologies ADSL les plus évoluées disponibles aujourd’hui pour l’accès à haut débit à Internet via la prise la téléphonique plafonnent à un débit de 24 Mbit/s qui baisse à fur et à mesure que l’abonné s’éloigne du central téléphonique. Le passage à la fibre optique porte le débit à 100 Mbit/s indépendamment de la distance.

Comment l’équipementier télécoms finno-allemand parvient-il à des débits de 825 et 750 Mbit/s ? En utilisant une technologie baptisée "Phantom DSL". Elle consiste à ajouter un canal virtuel aux deux fils en cuivre qui constituent la ligne téléphonique. Alcatel-Lucent a été le premier en avril 2010 à l’annoncer. L’équipementier télécom franco-américain a fait état d’un débit de 300 Mbit/s sur une distance de 400 m et de 100 Mbit/s sur 1 km.

Si cette innovation se concrétise sur le plan industriel, elle pourrait ouvrir l’accès au très haut débit par simple mise à niveau du réseau actuel en cuivre. Elle serait une aubaine pour les opérateurs télécoms, très réticents jusqu’ici à consentir l’énorme investissement nécessaire au passage à la fibre optique (25 milliards d’euros en France, selon l’Arcep).

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Lancement réussi pour EDRS-C, le 2e satellite de l’autoroute des données spatiales

Lancement réussi pour EDRS-C, le 2e satellite de l’autoroute des données spatiales

EDRS-C, deuxième nœud du « premier réseau fibre optique de l’espace » initié par Airbus et l'Agence[…]

06/08/2019 | SpatialFibre optique
5G : La France lance son projet d'attribution des fréquences

5G : La France lance son projet d'attribution des fréquences

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Plus d'articles