Nous suivre Industrie Techno

La lampe transmet... les donnéés !

R.L.

Sujets relatifs :

, ,

SELON DES RECHERCHES menées au Japon, la lumière de l'éclairage pourrait servir à transmettre sans fil des données à haut débit.

Aujourd'hui, la lampe électrique nous apporte l'éclairage. Demain, elle pourrait nous permettre aussi de nous connecter sans fil à Internet en utilisant sa lumière comme média de transmission de données à haut débit. Cette technique surprenante, en cours de développement au Japon par le consortium VLCC (Visible Light Communications Consortium), a été dévoilée au dernier Ceatec, le grand salon nippon des technologies avancées d'information, de communication et de loisirs.

Les recherches sur le sujet ont démarré il y a sept ans à l'université de Keio sous la responsabilité du professeur Masao Nakagawa, aujourd'hui président du VLCC. L'idée est d'utiliser l'infrastructure existante d'éclairage pour la transmission sans fil de données, en transposant le principe de la communication infrarouge dans le domaine de la lumière visible.

Pour passer au développement, le consortium VLCC s'est créé il y a un an. Outre les universités de Keio et de Tokyo, il regroupe quinze grandes entreprises dont Casio, NEC, Matsushita, Sony et Toshiba, mais aussi Agilent et Samsung.

Le principe consiste à moduler l'intensité lumineuse à un rythme imperceptible à l'oeil nu. Cela est possible avec l'éclairage fluorescent, mais pour des débits limités à quelque 10 Kbit/s. C'est pourquoi le VLCC privilégie l'éclairage à diodes électroluminescentes (Del), plus faciles à contrôler et qui offrent un potentiel de débit de 500 Mbit/s sur une portée d'environ 10 m.

 

Des applications variées

 

L'automobiliste peut profiter d'un arrêt pour télécharger, via la lampe d'un feu, des plans de navigation ou des informations sur le trafic routier. La technologie permet aussi de localiser des personnes à l'intérieur des immeubles. « Chaque machine dispose d'une Del qui affiche aujourd'hui l'état de marche. On peut imaginer utiliser ce voyant pour fournir aussi le manuel d'emploi, des mises à jour ou de l'information sur des nouveaux produits », propose Masao Nakagawa.

Le débouché commercial de cette technologie est attendu à l'horizon 2010. Il dépend du développement de photorécepteurs ad hoc et de diodes adaptées à cette fonction de communication.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0862

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Une équipe de chercheurs de l’Université Purdue, aux Etats-Unis, a mis au point un transistor en phosphore noir capable de[…]

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Vaccin de Pfizer, aérosols et moteur ionique… le best of techno de la semaine

Vaccin de Pfizer, aérosols et moteur ionique… le best of techno de la semaine

Plus d'articles