Nous suivre Industrie Techno

abonné

La gazéification décentralisée selon Air Liquide

Hugo Leroux

L'unité de gazéification à haute pression « bioliq II » a été mise en service le 28 février 2013 sur le site de  l'Institut technologique de Karlsruhe (KIT), en Allemagne, en partenariat avec Air Liquide. Il s’agit de l’élément central du procédé Bioliq, qui vise à produire des carburants « de deuxième génération » à partir de sous-produits agricoles ou végétaux comme la paille de blé.

Les procédés de gazéification transforment la biomasse par voie thermique. Au sein de cette famille, le procédé Bioliq se distingue par une organisation décentralisée pour éviter le transport de la biomasse, coûteux et à fort impact environnemental. Celui-ci mise en effet sur un prétraitement de la biomasse dans de petites unités. Deux sont déjà en[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Massifier la production ou territorialiser l'écosystème : deux irréconciliables stratégies pour déployer la filière hydrogène vert

Massifier la production ou territorialiser l'écosystème : deux irréconciliables stratégies pour déployer la filière hydrogène vert

Construire des écosystèmes territoriaux vs produire de l'hydrogène vers en masse de façon centralisée. La[…]

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Comment Transavia va réduire sa consommation de carburant en optimisant l’altitude de ses avions

Énergies bas carbone : une hausse de dépôts de brevets jugée insuffisante par l'AIE pour atteindre les objectifs climatiques

Énergies bas carbone : une hausse de dépôts de brevets jugée insuffisante par l'AIE pour atteindre les objectifs climatiques

« La SNCF et les régions ont fait le choix de l’hydrogène bi-mode pour pouvoir convertir le parc existant », pointe Yannick Legay d’Alstom

« La SNCF et les régions ont fait le choix de l’hydrogène bi-mode pour pouvoir convertir le parc existant », pointe Yannick Legay d’Alstom

Plus d'articles