Nous suivre Industrie Techno

La gamme d'appareillages remise à plat

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

,
La gamme d'appareillages remise à plat

Le bureau d'études électronique a profité du développement de la gamme Céliane pour mettre en place la visualisation 3D de la carte électronique et de ses composants. Ainsi, les conflits possibles des composants électroniques avec les pièces mécaniques sont repérés avant la conception matérielle.

© D.R.

Compatibilité d'installation entre produits domestiques et professionnels, matériaux originaux... Pour réaliser ces innovations, Legrand est reparti de zéro.

Quelle est la différence entre la gamme d'appareillages Céliane et la gamme Mosaic ? La première est destinée aux maisons et lieux de vie alors que la seconde s'adresse aux bureaux et lieux de travail. Quel est leur point commun ? La gamme Batibox. Ces boîtes d'encastrement et de support universels sont complètement compatibles avec les mécanismes, plaques et enjoliveurs Céliane et Mosaic. Cette compatibilité est une première chez Legrand.

Entre l'idée et la production de la première série de produits, trois à quatre années se sont écoulées. Il a fallu tout reprendre à zéro pour refondre ces familles d'appareillages de commande et de pilotage électriques (éclairage, volet, chauffage, multimédia, alimentation secteur, etc.). « On avait l'habitude de reprendre une seule famille en se demandant comment l'améliorer. Les projets arrivaient par petits bouts. Cette fois, nous avons tout remis à plat. Nous avons conçu simultanément la gamme de boîtes et deux familles d'appareillages, ce qui nous a permis de toucher aux fondamentaux bien plus que si on l'avait fait séparément », explique Olivier Le-Berre, responsable marketing France.

Différents services impliqués en amont

La première priorité a été de pousser, autant que faire se peut, les concepteurs à la standardisation des fonctions et des composants utilisables dans les différentes séries d'appareillages. Afin de pouvoir proposer, au final, un nombre plus important de références de produits finis avec un nombre moins important de pièces primaires. Les gammes Batibox, Mosaic et Céliane comptent 1 400 références.

Un tel projet ne concerne pas uniquement les bureaux d'études. Les réflexions initiales et le montage du cahier des charges ont impliqué de nombreux services de l'entreprise. Les équipes marketing ont défini les fonctions souhaitées et une cellule innovation s'est attelée à la recherche de nouveautés. Tous les univers qui ont été amenés à intervenir sur ce projet ont été sollicités dès le départ. Ainsi, l'avis des pôles chargés de l'industrialisation, des achats et de la qualité ont pris part à la phase de réflexion.

Pour favoriser l'innovation en matière d'électronique de commande, de pilotage et de gestion de scénarios, les concepteurs électroniciens ont fait part de leurs contraintes d'intégration. Ils ont livré leurs recommandations pour que l'espace réservé aux modules électroniques ne bride pas leur capacité d'innovation et ne soit pas un frein à la dissipation thermique. Pour la génération précédente, une charte exigeait qu'une fonction électronique soit intégrée dans un boîtier de dimensions précises. Avec Céliane, la charte est abandonnée. Une charte technique fournissant des données d'entrées pour les différentes spécialités est rebâtie. Une charte d'intégration des fonctions électroniques est fournie aux concepteurs électroniciens. « Nous leur avons donné nos contraintes et les caractéristiques techniques en termes mécaniques (formats, accrochages, raccordements, etc.) et ils ont été chargés de la conception des modules électroniques », indique Franck Pauzet, responsable conception de la division appareillage.

Des réunions mensuelles ont été organisées entre tous les acteurs du projet pendant les phases fortes de développement pour faire passer le message sur certaines problématiques. Mais des réunions particulières se tenaient aussi plus régulièrement entre concepteurs pour des fonctions ou des points spécifiques.

Cette volonté d'échanges réguliers et de renforcement des liens entre les bureaux d'études s'est également traduite par la mise en place, pour la première fois chez Legrand, d'une base de données techniques unique (accessible aux concepteurs mécaniques et électroniques) et multisite (différents bureaux d'études en France et en Europe). Quelles que soient leur localisation ou leur équipe de travail, les concepteurs ont eu accès aux données propres à un mécanisme ou à une fonction.

Un autre outil commun de partage d'informations a également été créé. Toutes les données relatives à la conception, à l'industrialisation, aux achats, à la qualité ou encore au marketing sont accessibles via une base de données projets. Celle-ci ne délivre pas de données techniques mais des fichiers (de type Power Point, PDF, texte, tableur) ou encore des photos répertoriées par thème, par nom ou par auteur. Chaque métier y puise l'information qui l'intéresse. « On peut ainsi suivre le cheminement des décisions qui ont abouti au choix ou à l'abandon d'une technologie, d'un matériau ou encore d'une méthode d'industrialisation. On sait dans quelles conditions une décision a été arrêtée », rapporte Jean-Luc Vincent, responsable du bureau d'études électroniques.

Un choix de matériaux audacieux

Les électroniciens ont dû également faire face à des choix de nouveaux matériaux tels que les métaux ou le verre qui n'étaient pas a priori compatibles avec certaines fonctions de commande. Les mécaniciens, habitués aux matières plastiques, ont été dans l'obligation de se familiariser à d'autres matières. Céliane se démarque en effet par la multitude de finitions qu'elle propose : des plastiques colorés (neutres, glacés ou givrés), des métaux anodisés, du verre, du bois, du cuir ou même de la porcelaine ! « Jusqu'à présent, nous étions plus timides, nous nous contentions d'insérer une barrette ou une petite décoration », note Olivier Le-Berre.

Cette audace au niveau du choix des matériaux a obligé les bureaux d'études à trouver de nouveaux fournisseurs et à collaborer étroitement avec eux. « Ces derniers nous ont guidés dans notre sélection et nous ont fait part de leur expérience. Par exemple, pour la porcelaine, nous avons appris qu'une arête verticale n'était pas concevable, qu'il fallait privilégier une forme plus arrondie. Et qu'il fallait prévoir une rétraction de 17 % de la porcelaine lors de sa cuisson ! » se souvient Franck Pauzet. Les concepteurs ont dû prendre en compte ces contraintes et acquérir ces spécialités auprès des fournisseurs. Ils se sont également appuyés sur les départements industrialisation de Legrand qui maîtrisent l'injection plastique et la découpe pliage des métaux.

LE BUREAU D'ÉTUDES

- 1 800 personnes dans les bureaux d'études du groupe Les outils - Catia V5 de Dassault Systèmes pour la conception des pièces mécaniques et des outillages - Logiciel de CAO électronique pour le placement des composants et le routage sur les cartes électroniques - Outil de partage d'informations - Base de données techniques unique multisite

L'ENTREPRISE

- Spécialiste mondial des produits et systèmes pour les installations électriques et les réseaux d'information dans les bâtiments résidentiels, tertiaires et industriels - 33 000 employés - 3,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires - 4,7 % du chiffre d'affaires dédiés à la R&D

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0891

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les pompes passent à l'écoconception

Les pompes passent à l'écoconception

KSB a revisité une de ses gammes de pompes submersibles selon les règles de l'écoconception. Ce travail a mobilisé tous les partenaires, y compris les[…]

01/07/2007 | CHEZ KSB
La conception se mêle à l'industrialisation

La conception se mêle à l'industrialisation

Le multimètre réinventé

Le multimètre réinventé

Place au développement en réseau

Place au développement en réseau

Plus d'articles