Nous suivre Industrie Techno

« La France a tous les atouts pour faire émerger des licornes en robotique », lance Renaud Heitz, co-fondateur d’Exotec

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

« La France a tous les atouts pour faire émerger des licornes en robotique », lance Renaud Heitz, co-fondateur d’Exotec

Exotec, start-up de robotique de stockage basée à Croix, dans le Nord, a été sélectionnée pour intégrer l'indice French Tech 120. Celui-ci vise à mettre en valeur les jeunes pousses prometteuses et à soutenir leur développement. Co-fondateur et directeur technique de l'entreprise, Renaud Heitz explique à Industrie & Technologies compter sur la visibilité donnée par cet indice pour accélérer l'essor de ses Skypods à l'international

Exotec a été sélectionnée par le gouvernement pour intégrer l’indice French Tech 120 qui vise à soutenir les start-ups prometteuses. Qu’attendez-vous de cette initiative ?

Renaud Heitz : Essentiellement une meilleure visibilité à l’international. Aujourd’hui nous équipons 10 entrepôts de vente en France avec notre solution robotique Skypod, pour un total de 600 robots mobiles déployés. Malgré cela, nous manquons de relais pour nous démarquer à l’international. Nous avons déjà un certains nombres de partenariats en Hollande et en Italie, mais aussi au Japon, avec le fabricant de vêtements Uniqlo et aux Etats-Unis. Notre sélection au French Tech 120 nous permettra d’accélérer ce développement en 2020.

Le gouvernement espère voir émerger des licornes « made in France ». Même en robotique ?

Le secteur de l’automatisation est effectivement très concurrentiel, avec des sociétés déjà fermement implantés dans les applications industrielles ou logistiques. Cependant, la France a tous les atouts pour faire émerger des licornes en robotique. La qualité de sa recherche dans ce domaine est impressionnante, que ce soit au niveau du matériel que des logiciels et des algorithmes. Sur les 120 salariés d’Exotec, 40 sont dédiés à la R&D. Nous espérons d’ailleurs que l’indice French Tech 120 nous permettra d’attirer de nouveaux talents et compétences pour renforcer nos équipes.

Comment vous distinguez-vous par rapport à la concurrence ?

Lorsque Romain Moulin et moi nous avons créé la société en 2015, notre objectif était de proposer une solution intermédiaire entre le système de grues utilisée dans les entrepôts et le système de robots mobiles « 2D » popularisé par la société Kiva Systems, rachetée en 2012 par Amazon pour équiper ses entrepôts.  Le premier système permet de stocker les produits en hauteur et donc de densifier les entrepôts. En revanche, il nécessite des investissements lourds, pour des flux relativement faibles. Les robots mobiles d’Amazon, quant à eux, sont rapides et flexibles mais ils transportent des armoires de marchandises ce qui limite le stockage vertical. Notre système prend le meilleur des deux mondes : nos robots Skypod se déplacent librement et peuvent escalader les armoires grâce à un système de crémaillère pour récupérer les marchandises en hauteur. Ils peuvent grimper jusqu’à 10 mètres de hauteur et transporter jusqu’à 30 kg. Cela permet de concevoir des entrepôts plus denses, plus petits, et donc plus près des centres villes pour favoriser les livraisons.

Quelles technologies avez-vous mises au point pour arriver à cette solution ?

Nous avons choisi de gérer la conception de A à Z.  Conception des robots, agencement de l’entrepôt, mise au point des algorithmes de contrôles des Skypod… nous travaillons sur l’ensemble des technologies déployées. La brique essentielle de notre système est la faculté de nos robots à se repérer dans leur environnement et à réagir rapidement. Sur le plan matériel, les Skypods sont équipés d’un système de télédétection laser, un lidar, qui leur permet d’appréhender leur environnement en 3D.  Les informations acquises sont traitées localement par le robot puis transférées à un système central qui s’occupe du séquençage des ordres, désigne quel robot va accomplir telle tâche et optimise les trajets.

Sur quels axes de recherche travaillez-vous actuellement ?

Nous travaillons sur de nouvelles générations de robots pour les rendre plus rapides et  optimiser encore davantage les flux. Nous travaillons également sur d’autres solutions robotiques pour aider les employés à charger les commandes dans les camions, par exemple. Nous dévoilerons quelques nouveautés dans ce domaine au cours de l’année.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment se défendre contre Snake, le ransomware qui cible les processus industriels

Comment se défendre contre Snake, le ransomware qui cible les processus industriels

Depuis janvier dernier, les chercheurs en cybersécurité planchent sur le ransomware Snake, qui cible en partie les processus[…]

Industrie : l'automatisation à marche forcée

Dossiers

Industrie : l'automatisation à marche forcée

Pour bien commencer la semaine : L’IRT SystemX hybride les modèles d’IA pour les industriels

Pour bien commencer la semaine : L’IRT SystemX hybride les modèles d’IA pour les industriels

Avec le big data et la robotique, le traitement des déchets cherche un second souffle

Avec le big data et la robotique, le traitement des déchets cherche un second souffle

Plus d'articles