Nous suivre Industrie Techno

La France 2e déposant de brevets en Europe... grâce au transport

Aurélie Barbaux
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La France 2e déposant de brevets en Europe... grâce au transport

© DR

L’Office européen des brevets a présenté le 7 mars son rapport annuel. La France reste à la 2e place des principaux pays demandeurs en Europe et à la 4e au niveau mondial. Elle se distingue par le dynamisme de l’Île de France, de Toulouse et de Valeo. Mais reste 10e en termes d’intensité de dépôts de brevet par habitant.

Dans les classements innovation européens, la France stagne depuis des années dans le milieu du tableau. Il reste néanmoins un domaine où elle monte sur le podium : le dépôt de brevets. Le bilan annuel de l’office européen des brevets, dévoilé le 7 mars, le confirme. En 2016, la France reste le 2e demandeur européen de brevets auprès de l’OEB, avec près de 10 500 demandes (7 % des demandes totales à l’OEB), derrière l’Allemagne. Mais après plusieurs années de progression significative des demandes françaises (+7,9 % en 2014, +1,4 % en 2015), la France a marqué le pas avec un léger repli de 2,5 % par rapport à 2015, dû en grande partie à des demandes moins fortes dans certains secteurs comme l’informatique et la communication numérique.

En revanche, la France reste très active en matière de brevets liés au secteur du transport, avec 1 023 demandes de brevets européens en 2016 (+14,7 %), soit 12 % des demandes totales à l’OEB dans ce secteur grâce aux positions fortes de certaines de ses entreprises, comme Valeo (173 demandes dans le secteur des transports, +12 %, 4e place), Renault (145 demandes, +13 %, 7e place) et PSA (128 demandes, 11e place).

Valeo, CEA et Technicolor, Top 3 français

Avec 612 demandes de brevets européens, Valeo est le premier demandeur français auprès de l’OEB en 2016. Le deuxième est le Commissariat à l’énergie atomique, avec 592 demandes. Le CEA se classe notamment au 6e rang mondial dans le secteur des techniques de mesure, avec 93 demandes dans ce domaine. Technicolor est la 3e entreprise française la plus active, avec 507 demandes. Safran (423), Sanofi (375), l’INSERM (292), Saint-Gobain (288) et Renault (272) — qui passe devant Groupe PSA (246) — complètent le Top 10 français en 2016 (voir le graphique : Principaux déposants en provenance de France).

Reste un point noir. En termes de demandes de brevets européens rapportées à la population — un bon indicateur du potentiel d’innovation des pays — la France n’est que 10e en Europe en 2016, avec 157 demandes par million d’habitants, contre 311 pour l’Allemagne (6e), 80 pour la Grande-Bretagne (16e) et 67 l’Italie (18e) et 892 pour la Suisse, le grand champion. La moyenne européenne se situant à 122.

Les données clés du bilan 2016 de l’OEB

- 40 % de brevets délivrés en plus en 2016, à 96 000

- 160 000 demandes de brevet européen, un niveau record

- Philips 1er des demandeurs de brevet, devant Huawei, Samsung, LG, et United Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Fibre optique spatiale, start-up du Cnes, TechTheFutur… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Le Cnes met 4 start-up françaises innovantes à l'honneur

Le Cnes met 4 start-up françaises innovantes à l'honneur

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

Les technologies à suivre en 2019

Les technologies à suivre en 2019

Plus d'articles