Nous suivre Industrie Techno

La fonderie se met au vert

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
Düsseldorf, 16-21 juin. Tous les procédés métallurgiques étaient représentés aux salons Gifa, Metec, ThermProcess et Newcast. Au programme : foisonnement d'innovations, automatisation poussée et, surtout, respect dr

Situées en première ligne dans la fabrication de pièces, les fonderies sont confrontées à une demande de plus en plus exigeante. Tant en ce qui concerne les caractéristiques des matériaux que la complexité géométrique des produits à fabriquer.

Pour corser le problème, il faut aussi assurer une meilleure régularité et homogénéité des produits et pouvoir fabriquer des séries plus petites.

Changer de production plus souvent tout en ayant la possibilité de la livrer en juste-à-temps impose un haut niveau d'automatisation du processus de production. Les fournisseurs d'automatismes sont donc venus à Düsseldorf avec une multitude de solutions qui répondent à ces desiderata.

La simulation de fabrication s'impose

ABB par exemple, propose le logiciel d'analyse de la qualité Advice qui détecte les défauts dans les laminoirs à froid dans les stades les plus précoces de la fabrication ou le logiciel de simulation Simulate qui permet d'analyser le processus de laminage avant de passer à l'acte.

Plus de 30 robots ABB étaient d'ailleurs en action au salon de Düsseldorf sur les différents stands pour assurer les opérations de finition des pièces de fonderie. Le constructeur suédois propose aussi un robot à trois bras basé sur la technologie à trois bras de Neos : le IRB 940 Tricept est très efficace dans les opérations de finition des pièces de fonderie d'aluminium. Ses qualités principales étant la précision et la flexibilité.

Constructeur de machines de finition des pièces coulées, la société August Mössner propose elle des cellules de fabrication équipées de robots ABB qui peuvent assurer différentes opérations.

Réputé pour ses solutions robotisées pour le soudage, le constructeur allemand Kuka dévoilait, lui,  une famille de robots pour la fonderie qui peut manipuler des charges allant de 16 à 570 kg. Des robots qui peuvent aussi s'installer sur des axes linéaires.

Les solutions de simulation de fabrication en fonderie s'imposent également car il est essentiel de pouvoir détecter à l'avance les processus défectueux. Les logiciels d'ESI Group sont ainsi plébiscités, que ce soit PAM-Cast qui simule  les procédés de fonderie par gravité, à basse pression, semi-solide ainsi que les procédés à modèles perdus, le ProCAST qui simule la fonderie de pièces en coulée haute et basse pression, en sable et en cire perdue ou Calcosoft, un des rares sinon le seul logiciel disponible sur le marché pour les procédés de coulée continue et semi-continue.

La société annonçait à GIFA son alliance avec Ashland Casting Solutions (ACS) un fournisseur américain de solutions pour la fonderie qui propose un nouveau logiciel de calcul de la dynamique de fluides, Arena-Flow, destiné à la conception des moules et des noyaux. Ce logiciel qui propose des animations 3D de la coulée de liquides dans les noyaux a été développé par la société éponyme en collaboration, excusez du peu, avec General Motors, la Nasa et le département américain de l'énergie.

ACS et Esi Group assureront la commercialisation des ces différents logiciels aux Etats-Unis et en Europe et les services adjacents. ACS annonçait aussi un autre accord, avec le fabricant de machines de prototypage rapide Z Corp pour la commercialisation des machines de ce dernier.

Première mondiale : un liant 100 % inorganique pour la coulée d'alliages légers

La fabrication rapide était d'ailleurs à l'honneur au salon de Düsseldorf avec la présentation par MCP d'un système capable de fabriquer une pièce complexe en aluminium (une boîte de vitesses par exemple) en seulement trois jours. Le constructeur anglais montrait aussi sa machine de frittage laser Realizer qui peut fabriquer directement des pièces métalliques (acier) très pures.

Les procédés thermiques ont eux aussi une importance essentielle dans la production de métaux, de verre et de céramique mais aussi pour l'ensemble du secteur de la transformation tant en formage que pour la transformation des caractéristiques du matériau de base et des propriétés des pièces.

La mise en œuvre de la technologie de l'induction pour la fusion, la refusion et la tenue en température est aujourd'hui incontournable pour la transformation des métaux. Polyvalentes, les machines de traitement thermique par induction peuvent traiter aussi bien les petites séries que les grandes séries de pièces. C'est le cas de la dernière née d'Amysa, la AM 5100, une machine qui dispose d'un carrousel multipositions pour la trempe simultanée de deux pièces. Pilotée par un automate programmable, cette machine permet le traitement (trempe et/ou revenu) de pièces jusqu'à une longueur de 500 mm.

Dans le domaine si sensible des automatismes destines aux procédés de traitement thermique, PMA proposait à Düsseldorf ses systèmes de contrôle modulaires, multicontrôles et multifonctions KS vario et KS 98 plus. Très communicants, ils dialoguent avec les capteurs via le réseau CAN ou avec les modules d'entrées/sorties décentralisés et peuvent assurer la communication entre les îlots d'automatisme.

Le respect de l'environnement et la réduction de la consommation d'énergie étaient enfin au centre de tous les débats aux quatre salons de Düsseldorf. Avec des premières mondiales comme le Hydrobond, un liant 100 % inorganique pour la coulée d'alliages légers mis au point par l'italien Foundry Automation. Un procédé qui ne créé pas de gaz pendant la production, le stockage et lors de la coulée des noyaux. Aussi durs que les produits classiques, les noyaux et le liant sont solubles à l'eau et le débourrage est réalisé à froid.

A signaler aussi les solutions écologiques proposées par Linde pour la coulée de pièces en magnésium ou en aluminium, ainsi que sa méthode extrêmement originale pour le nettoyage des machines et des outils de fonderie. Le système conçu par Linde utilise des granulées en dioxyde de carbone glacées à - 78°C qui sont soufflées à haute pression sur les surfaces à nettoyer.

Mirel Scherer
(envoyé spécial à Düsseldorf)

Sites des entreprises citées
- ABB : www.abb.com/
- August Mössner : www.moessner-kg.de
- Kuka : www.kuka-roboter.de/english/
- ESI Group : www.esi-group.com/
- Ashland Casting Solutions : http://www.ashchem.com/ascc/castings/
- MCP : http://www.mcp-group.co.uk/
- Amysa : www.amysa.com
- PMA : http://www.pma-online.de/
- Z Corp : www.zcorp.com
- Foundry Automation : http://www.hmf.com/foundry_automation/
- Linde : www.linde.com/

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles