Nous suivre Industrie Techno

Interview

"La fin de vie idéale d'un produit est de revivre" chez Neopost

Anticipez la deuxième vie de vos produits

© DR

Guillaume Moenne-Loccoz est spécialiste en développement durable et responsable écoconception chez Neopost. Le fabricant de machines à affranchir a adopté l'écoconception dans son bureau d'études. Il explique comment apprivoiser cette pratique émergeante.

Dans les bureaux d'études, l'écoconception impose de nouveaux critères de conception. Comment gérer cette complexification ?

Guillaume Moenne-Loccoz : L'industrie possède déjà des processus qualité pour suivre les phases d'un projet. Il faut y intégrer l'environnement. On entend beaucoup parler du réchauffement climatique. Mais l'écoconception impose une approche multicritère. C'est une discipline jeune en pleine explosion. Le besoin d'affiner les données se fait aujourd'hui sentir. L'impact d'un produit sur la biodiversité, par exemple, reste délicat à quantifier.

Dans ces conditions, il faut rester pragmatique dans le choix des indicateurs et mieux vaut les convertir dans le langage du concepteur : taille de carte éléctronique, nombre de vis, épaisseur de matériau... plutôt qu'acidification ou eutrophisation.  Cette démarche doit être visible et soutenue par la direction. Il faut sensibiliser en interne, communiquer en continu sur les progrès réalisés... et ceux restant à accomplir.


L'écoconception est souvent réduite à l'efficacité énergétique. Mais la fin de vie du produit est souvent oubliée...

GML : L'idéal est de faire revivre les produits. En fin de vie, Neopost les récupère, les démonte et change les pièces défecteuses. Les produits sont remis à l'état du neuf, avec la garantie de produits neufs. Cette approche est d'autant plus facile pour les marchés de la location. Pour y parvenir, des règles d'or sont à respecter dès la conception du produit : homogénéiser les plastiques, éviter les inserts métalliques, réduire le nombre de vis... Pour faciliter le futur recyclage de nos nouveautés, nous travaillons avec les professionnels du recyclage. Mais aussi avec d'autres industriels, dans des groupes multisectoriels, autour des problématiques communes sur les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE).


Quels avantages tirez-vous de l'écoconception ?

GML : Une prise de conscience a eu lieu chez Neopost. Plutôt que de subir les nouvelles exigences réglementaires, comme les directives DEEE et ROHS, nous avons décidé de les anticiper. L'écoconception offre aussi un avantage concurrentiel. C'est une démarche orientée client. L'objectif est de répondre à son besoin en intégrant l'environnement. Or, nous avons une demande croissante d'amélioration en termes d'efficacité énergétique et de recyclabilité. Il y a une vraie pression des marchés. Cette tendance s'installe durablement.

Propos recueillis par Thomas Blosseville

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le casque de réalité mixte XR-3 de Varjo fait dans le détail : la preuve par l'essai

Le nouveau casque de réalité mixte conçu par le finlandais Varjo brille par la précision et la netteté de ses[…]

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

« L’exposition aux nanomatériaux doit être évaluée tout au long du cycle de vie pour concevoir des produits plus sûrs », pointe Jérôme Rose, médaille d’argent 2020 du CNRS

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Éco-conception : Trois pistes pour verdir les emballages

Plus d'articles