Nous suivre Industrie Techno

La Fédération de la plasturgie et des composites réclame un centre technique

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
La Fédération de la plasturgie et des composites réclame un centre technique

Il nous faut un CTI pour aider nos entreprises à innover

© DR

Afin d’aider ses entreprises ressortissantes à innover plus vite, la Fédération de la plasturgie veut ouvrir dès l’an prochain un centre technique industriel qui lui soit dédié, pour anticiper, diffuser et transférer des savoir-faire en pleine évolution.

Les instances représentatives du monde de la plasturgie et des matériaux composites estiment être l’une des seules filières de métier à ne pas avoir de centre technique industriel (CTI), lui permettant de simplifier l’accès à l’innovation pour ses ressortissants.

« Nous n’avons pas de structure mutualisée pour soutenir et stimuler l’innovation. Aujourd’hui, près de 90 % des 3 800 entreprises de la profession n’accèdent pas aux compétences existantes. C’est un constat très alarmant. Dans un contexte où les emplois industriels sont menacés, il faut agir au plus vite et ouvrir à tous, y compris aux PME de la plasturgie et des composites, l’accès à la démarche d’innovation », clame Jean Martin, délégué général de la Fédération de la plasturgie et des composites.

Un cri d’alarme qui remonte du terrain puisque la Fédération a organisé une quinzaine de réunions avec ses entreprises ressortissantes tout au long de l’année 2013. « L’échange avec les entreprises est au cœur de la démarche, afin de bien cerner leurs besoins : l’importance cruciale de la confidentialité et une proximité géographique aussi forte que possible. C’est au printemps 2014 que la décision de lancement devrait être prise avec le ministère du Redressement productif », espère Jean Martin.

Partager les savoirs

Avec une mutualisation des efforts de recherche, le CTI devrait dynamiser l’innovation produit dans tous les secteurs et permettre de renforcer l’excellence opérationnelle en intensifiant les relations entre les entreprises, les centres techniques, les structures de recherche et les pôles de compétitivité. En effet, le CTI s’appuiera sur les structures existantes telles que l’ISPA (Institut supérieur de plasturgie d'Alençon), le PEP (Pôle européen de plasturgie), le PPE (Pôle de plasturgie de l'Est), le Cemcat (Centre d'études sur les matériaux composites avancés pour les transports) ou sur d’autres centres. Grâce à un effet de volume, toutes les entreprises de la plasturgie et des composites, les PME aussi, pourront disposer d’une porte d’entrée vers les meilleurs centres de compétences de France et d’Europe. Le CTI offrira des réponses à toutes les problématiques, de la recherche à l’opérationnel, en intégrant matériaux, process et produits, grâce à une mutualisation de moyens dans des centres de haut niveau, proches des industriels.

Le CTI aura aussi un impact financier positif sur la profession : « Outre le fait que sa taille critique va lui permettre d’accéder à des programmes de recherche européens, le CTI multipliera aussi par deux l’effet du crédit impôt-recherche. L’enjeu de la compétitivité est tel qu’il faut donner aux entreprises les moyens d’accélérer la démarche d’innovation », indique Jean Martin.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.laplasturgie.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

Orsay Physics et le Cimap lancent Ciclop, un laboratoire pour affiner l'imagerie à l'échelle du nanomètre

L'entreprise Orsay Physics et le Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique (Cimap) ont annoncé le 6 juillet[…]

09/07/2020 | RechercheOptique
[Mission Mars 2020] Le rover Perseverance reporte son lancement au 30 juillet, les scientifiques s'impatientent

[Mission Mars 2020] Le rover Perseverance reporte son lancement au 30 juillet, les scientifiques s'impatientent

Aimants surpuissants et accélération efficace : les défis de la stratégie du Cern pour ses futures machines

Aimants surpuissants et accélération efficace : les défis de la stratégie du Cern pour ses futures machines

[PHOTO TECH] Dans le bâtiment tokamak d’Iter, l’assemblage de la machine a commencé

[PHOTO TECH] Dans le bâtiment tokamak d’Iter, l’assemblage de la machine a commencé

Plus d'articles