Nous suivre Industrie Techno

La F1 en pleine lumière

Industrie et  Technologies
Pour le 800e Grand Prix de son histoire, la Formule Un vient de franchir une nouvelle barrière technologique. Organiser une course de nuit. Grâce à des équipements novateurs les pilotes ont pu parcourir les rues de Singapour à plus de 300 km/h comme en pl


Afin de pouvoir satisfaire les masses de nouveaux aficionados asiatiques de la Formule Un, sans pénaliser pour autant les téléspectateurs européens, Bernie Ecclestone, le grand argentier de ce sport était à la recherche de pays et de ville candidats à l'organisation de Grand Prix se courant de nuit. Un défi que Singapour s'est déclaré prête à relever, ce qui lui a valu en mai 2007 la signature d'un contrat pour une durée de cinq ans.




Mais comment éclairer comme en plein jour un circuit en ville de 5 kilomètres, en garantissant la sécurité des pilotes sans pour autant les éblouir ? Le cahier des charges de la Fédération Internationale de l'Automobile était draconien, notamment au niveau sécurité, et a été validé après essais nocturnes sur le circuit Paul Ricard dans le Sud de la France. Ceux-ci ont permis de définir une valeur d'éclairement de 3 000 lux, à atteindre en tous points de la piste.

Pour mémoire un lux est l'éclairement d'une surface qui reçoit, d'une manière uniformément répartie, un flux lumineux de un lumen par mètre carré. Par comparaison, les normes européennes préconisent de 15 à 50 lux pour les rues, routes et autoroutes, ainsi que de 800 à 1 500 lux pour un stade. Enfin, cette valeur de 3 000 lux correspond à une fois et demie la valeur minimale requise pour permettre aux caméras électroniques haute définition (HDTV) de rendre une image satisfaisante.

Un éclairagiste italien

Bernie Ecclestone et les organisateurs singapouriens ont alors fait appel à la société italienne Valerio Maioli S.p.A., spécialisée dans les éclairages événementiels et architecturaux, ainsi que dans la production télévisuelle, afin de concevoir et de réaliser le système d'éclairage de la piste. Cette dernière a retenu des projecteurs développés spécifiquement en collaboration avec Philips Lighting. Grâce à un réflecteur spécial, ceux-ci offrent des propriétés d'illumination proches des conditions diurnes, en évitant les problèmes liés aux sources lumineuses éblouissantes, notamment en cas de pluie.




Comme la piste est située dans un environnement urbain, cette solution d'éclairage ne sera que temporaire. Placée d'un seul côté de la piste, elle est constituée d'un réseau de près de 200 pylônes, espacés de 32 mètres chacun, supportant une armature en aluminium culminant à 10 mètres au-dessus du bord de la piste. Sous celle-ci ont été placé 1 500 projecteurs, espacés de 4 mètres chacun.

L'alimentation sécurisée, une panne d'éclairage mettrait la vie des pilotes en danger, est confiée à quatre groupes de trois générateurs redondants, fournissant plus de 3 000 kW. Au total, plus de 108 kilomètres de câble ont été installés pour alimenter ce système. Le coût n'a pas été divulgué, mais les spécialistes estiment qu'il représente le tiers du budget global d'organisation de ce premier Grand Prix nocturne, qui est évalué à 150 millions de dollars.

Des drapeaux lumineux

Parallèlement à l'éclairage, Valerio Maioli a aussi profité de ce grand prix pour remplacer les traditionnels drapeaux de couleurs, qui servent aux commissaires de piste à donner des indications de course aux pilotes tout au long du circuit, par des panneaux lumineux à diodes électroluminescentes, les DigiFlag. Ces 35 panneaux, commandés par chaque poste de commissaires, sont contrôlés à partir d'un seul ordinateur situé dans le bureau de la direction de course.

Les pilotes, un peu réticents au départ, ont finalement reconnu l'efficacité du système d'éclairage de la piste et ne se sont plaint d'aucune gêne. Certains comme, Sébastien Bourdais, ont même précisé que : « les conditions d'éclairement étaient beaucoup plus homogènes que sur les autres circuits diurnes en ville où le contraste varie rapidement d'une zone à l'autre ». Objectif atteint donc, notamment pour Fernando Alonso qui a réussi lors de cette première nocturne à hisser sa Renault R28 sur la plus haute marche du podium. Là aussi une première pour la saison.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.attwilliams.philips.com & http://www.maioli.com



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Après avoir optimisé la consommation énergétique des équipements électriques et électroniques du[…]

Vaccin de Pfizer, aérosols et moteur ionique… le best of techno de la semaine

Vaccin de Pfizer, aérosols et moteur ionique… le best of techno de la semaine

Pour accompagner l’électrification des véhicules, STMicroelectronics renforce ses ambitions dans l’électronique de puissance

Pour accompagner l’électrification des véhicules, STMicroelectronics renforce ses ambitions dans l’électronique de puissance

Comment la technologie GaN révolutionne la conversion de puissance

Avis d'expert

Comment la technologie GaN révolutionne la conversion de puissance

Plus d'articles