Nous suivre Industrie Techno

La domotique "pour les nuls"

Thierry Mahé

AVEC SON "IN ONE BY LEGRAND", Legrand propose une approche simplifiée de la "maison intelligente".

La "domotique" a lassé plus d'un industriel par sa longue, sa très longue, son interminable gestation. Pourtant, le leader mondial de l'appareillage basse tension persiste. Il parachève aujourd'hui son offre avec "In One by Legrand" (IOBL), une solution pour automatiser la maison, depuis... un interrupteur. Christopher Jones, directeur du projet définit la nouvelle approche. « Nous ciblons exclusivement le marché résidentiel, voire le petit tertiaire. Auxquels nous n'allons pas proposer de la technologie, mais des valeurs d'usage. » Comprendre : on ne pourra pas faire plus simple !

De fait, Legrand articule sa solution autour d'une approche souple et intuitive : la scénarisation. C'est-à-dire l'enchaînement d'une série d'actions sur une simple commande. Ce mécanisme de scénarisation était déjà au coeur du premier système de Legrand, Omizzy. Mais il se programmait alors sous forme de scripts. Désormais, il s'apprend par l'exemple. Donc, sans outil. L'utilisateur quitte sa maison ? À partir de l'interrupteur près de la porte, les luminaires vont s'éteindre, les volets roulants se refermer, le chauffage abaisser la température et l'alarme anti-intrusion entrer en veille quelques minutes après que la porte est verrouillée. De même, l'interrupteur du séjour, plongera la pièce dans une lumière apaisante, déclenchera la hi-fi... Pour "apprendre" ce scénario au système, il suffira de positionner (marche/arrêt) l'ensemble des appareils, dans l'une et l'autre position de l'interrupteur "leader".

Simplicité d'usage, mais aussi simplicité d'installation. « Notre idée est de ne rajouter aucun fil supplémentaire. Si on dispose du neutre au niveau de l'interrupteur, on utilisera la technologie courant porteur. Sinon, on établira une liaison radio ou infrarouge. Le protocole est identique quel que soit le support. » En revanche, Legrand ne vise pas une haute bande passante (audio, vidéo) mais le bas débit, suffisant pour commander des actionneurs.

 

Quelques centaines d'euros pour la solution de base

 

Cette vision "light" de la maison intelligente - simple d'emploi, décentralisée et évolutive - se prête à satisfaire aussi bien le domaine du neuf que de la rénovation.

Deux marchés d'égale ampleur puisqu'il se pratique environ 300 000 grosses rénovations en France, alors qu'il se construit 350 000 maisons et appartements. Facilement déployable, elle va permettre à l'industriel de compléter sa solution Omizzy (un serveur Internet pour l'habitat, ouvert sur les communications informatiques extérieures). De fait, une configuration IOBL de base ne coûtera que quelques centaines d'euros. « Nous avons le sentiment que quelque chose bouge. En quelques mois à peine, nous avons reçu pas moins de 30 000 appels et mails de demandes d'information. Je pense qu'aujourd'hui, l'utilisateur habitué par l'informatisation de son travail, mais aussi par les fonctions évoluées de son automobile, est mûr pour automatiser des fonctions de son lieu de vie, de sécurité comme de confort », analyse Christopher Jones. Pour Legrand, IOBL est également le moyen de faire prescrire par les installateurs des appareils haut de gamme. Ainsi, "In One"est apparié avec sa collection de prises et d'interrupteurs Sagane.

LES PERFORMANCESLE "IN ONE BY LEGRAND"

- Les interrupteurs communiquent entre eux par courant porteur ou par liaison radio - Chaque interrupteur commande jusqu'à quatre fonctions scénarisables (enchaînement d'action sur les luminaires, les volets roulants, etc.) - La programmation de ces scénarios s'effectue par apprentissage : il suffit d'exécuter manuellement la série d'actions pour qu'il la mémorise - L'interrupteur sur lequel s'effectue la programmation doit être préalablement déclaré leader : les autres interrupteurs de la maison l'identifient et lui obéissent - Une configuration de base coûtera quelques centaines d'euros - Le système intéressera les constructions neuves comme la rénovation

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0860

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Alibaba dévoile Xuantie 910, une puce ultra performante basée sur une architecture open source

Alibaba dévoile Xuantie 910, une puce ultra performante basée sur une architecture open source

A l’occasion de l’Alibaba Cloud Summit, le 25 juillet à Shanghai, la division processeur du géant chinois a[…]

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles