Nous suivre Industrie Techno

La densité des disques durs va doubler en 2012

La densité des disques durs va doubler en 2012

1 Tbits par pouce carré d'ici 2012.

© DR

TDK a fait la démonstration d’une technologie d’enregistrement magnétique capable de doubler la capacité de stockage des disques durs.

Dans la course à la densité des disques durs, TDK voit loin. Au Ceatec, le grand salon de l’électronique au Japon, qui se tient à Tokyo-Makuhari du 06 au 10 octobre, le fabricant japonais de têtes de lecture/écriture de disques durs fait la démonstration d’une technologie d’enregistrement magnétique susceptible de porter la densité de stockage à 1 Tbit par pouce carré. De quoi doubler la capacité des disques durs.

TDK utilise l’enregistrement magnétique assisté thermiquement à un niveau de champ coercitif de 16 kOe*. Un procédé qui consiste à chauffer localement à l’aide d’un laser le point à écrire, afin de faciliter l’enregistrement et éviter ensuite une erreur de lecture. En effet, plus la densité d’information enregistrée augmente, et plus il devient difficile de distinguer les bits adjacents. Sans compter le risque d’effacement à cause des interférences entre des bits voisins.

Selon le Japonais, c’est la première fois que l’on parvient à écrire et lire des informations à l’aide d’une tête intégrant le laser. La démonstration utilise un disque dur au format 3,5 pouces tournant à 7 200 tr/min fabriqués par Showa Denko KK.

Les disques actuels utilisent un champ coercitif de 5 kOe. Pour éviter le risque d’effacement, le support d'enregistrement doit présenter un champ coercitif plus élevé. Mais, il devient impossible d'enregistrer des données existantes en utilisant des têtes d'enregistrement magnétique comme les têtes à magnétorésistances géantes utilisées aujourd’hui. Le fait de chauffer le point à écrire permet d’abaisser temporairement sa force de champ coercitif et de faciliter ainsi l’enregistrement. TDK a dû multiplier par plus de dix la densité de puissance produite par la tête d'enregistrement magnétique. La largeur des pistes d’enregistrement est estimée à 75 nm.
TDK s’attend à ce que ce résultat de laboratoire devienne une réalité commerciale vers 2011 à 2012.

Ridha Loukil

* kOe = Kilo Œrsted, unité mesurant le magnétisme issue du nom du physicien danois Hans Christian Ørsted, à l'origine de la découverte du magnétisme induit par le courant électrique dans un conducteur.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

[Portrait] Fabrice Semond, le chercheur qui façonne les surfaces de silicium atome par atome

Ce chercheur CNRS travaille depuis plus de vingt ans sur l’épitaxie par jets moléculaires de nitrure de gallium sur silicium.[…]

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

Fil d'Intelligence Technologique

Des transistors en phosphore noir pour déguiser les puces électroniques face aux hackers

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

« Nous souhaitons diviser par cinquante les coûts de la technologie RFID », avance Etienne Perret (Grenoble INP)

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Dossiers

Éco-conception : Comment le numérique peut-il devenir durable ?

Plus d'articles