Nous suivre Industrie Techno

La deeptech Atlant3D Nanosystems, grand vainqueur du challenge Hello Tomorrow 2021

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La deeptech Atlant3D Nanosystems, grand vainqueur du challenge Hello Tomorrow 2021

800 start-ups de la deeptech se sont réunies à l'occasion de l'édition 2021 du salon Hello Tomorrow.

Le salon Hello Tomorrow Global Summit, dédié aux start-up de la deeptech, s’est tenu les 2 et 3 décembre derniers à Paris. Un jury composé de scientifiques, d’industriels et d’investisseurs, a distingué douze jeunes pousses prometteuses dans le cadre du Hello Tomorrow Challenge. La start-up danoise Altant3D Nanosystems remporte le grand prix de cette 7ème édition.

 

C’était le rendez-vous immanquable de l’écosystème deeptech. Rassemblant start-ups internationales, centres de recherche, grands groupes et investisseurs, le salon Hello Tomorrow Global Summit s’est tenu les 2 et 3 décembre à Paris. L’événement est de taille : environ 800 start-up, dont 33% de spin-off d’universités, ont présenté leurs des innovations de rupture dans différents secteurs, comme la santé, le calcul avancé, l’énergie ou encore l’industrie 4.0.

76 start-ups sélectionnées

A cette occasion ont été désignés les lauréats du Hello Tomorrow Challenge 2021, un concours mettant à l’honneur les entreprises dont les innovations promettent un impact durable. Pendant les 2 jours de l’événement, 76 start-up finalistes ont ainsi présenté leurs solutions devant un jury composé de scientifiques, d’entrepreneurs, d’investisseurs et d’industriels.

12 projets, correspondants à différentes catégories ont été primés et 3 d’entre eux ont été distinguées dans le cadre d’un « Global Challenge ».

Cette année, c’est la société danoise Atlant3D Nanosystems, également lauréate de la catégorie Industrie 4.0,  qui remporte la première place du Grand Prix, avec sa technologie d’impression 3D à l’échelle nanométrique. La technologie mise au point par Atlant3D implique le dépôt séquentiel de gaz pour la mise en forme de divers matériaux avec une précision atomique (0,2 nanomètre).

La société a testé sa technologie avec différents matériaux : le dioxyde de titane (TiO2), le platine (Pt), l’oxyde de zinc (ZnO) ou encore le dioxyde de silicium (SiO2). Cette technologie est disponible sous la forme d’une machine compacte, le Nanofabricator, qui permet aux labos de recherches académiques et aux industriels de réaliser rapidement des prototypes destinées à la microélectronique, ou à la microfluidique.

Atlant3D Nanosystems, qui recevra un prix de 100 000 euros, a décidément le vent en poupe : les organisateurs du salon Formnext, dédié à l’impression 3D, l’avaient déjà récompensée dans le cadre de son concours de start-ups.  

La France primée dans le quantique

La seconde place du Global Challenge a été attribuée à la société suisse Oxyle, lauréate par ailleurs de la catégorie « Energy & Environment ». La jeune pousse a mis au point un procédé économe en énergie pour dépolluer les eaux industrielles et urbaines. Il utilise des catalyseurs spécifiques pour éliminer les pesticides, les colorants et les produits chimiques.

Enfin, La société américaine Lypid se positionne à la troisième place avec la mise au point d’une graisse végétale imitant la graisse animale.

Parmi les deeptechs françaises en lice dans ce concours, la société C12 Quantum Electronics a remporté la catégorie « Computer and Communications Hardware ». Issue du laboratoire de physique de l’école Normale Supérieure (ENS), elle développe des processeurs quantiques où les qubits sont produits au moyen de nanotubes de carbone.

Liste des 12 lauréats :

 “Digital Health & Medical Devices” : DEEPSPIN (Allemagne)

 “Medical Biotech & Pharmaceuticals” : D-NOME (Inde)

 “Industry 4.0” : ATLANT 3D NANOSYSTEMS (Danemark)

 “Computer and Communications Hardware” : C12 QUANTUM ELECTRONICS (France)

 “Data & AI” : AI REDIFINED (Canada)

“Mobility & Urban Sustainability” : ENERDRAPE (Suisse)

“Aerospace” : AEROFLUX BRAKING SYSTEM (Canada)

“Food & Agriculture” : CROVER (Royaume-Uni)

“Energy & Environment”: OXYLE (Suisse)

“Industrial Biotech & New Materials” : NUPROTEIN (Japon)

“Sustainable Innovation to shape the future of agriculture” : LYPID (USA)

“Unlocking the CO2 circular economy” : REPAIR (Israël)

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Labcom : le CNRS fête son 200ème laboratoire commun avec les entreprises

Labcom : le CNRS fête son 200ème laboratoire commun avec les entreprises

Le CNRS célèbre ses liens avec l’industrie en investissant le palais Brongniart, à Paris, les 29  et 30 novembre.[…]

30/11/2021 | RechercheLaboratoires
« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

Dossiers

« Le machine learning est bien moins performant en cybersécurité qu’en traitement d’images », regrette Ludovic Mé, de l’Inria

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

[Dossier cybersécurité] La simulation à l’assaut des systèmes industriels

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

Comment le CEA prépare le retour du solaire en Europe avec ses cellules à hétérojonction

Plus d'articles