Nous suivre Industrie Techno

La constellation Galileo accueille quatre nouveaux satellites

La constellation Galileo accueille quatre nouveaux satellites

Ici au bâtiment d'assemblage, les quatre satellites Galileo pèsent 738 kg chacun et mesureront près de 15 mètres d'envergure une fois déployés.

© ESA/CNES/Arianespace/Optique Video du CSG - P Baudon

Quatre nouveaux satellites du système de navigation européen Galileo ont été mis en orbite mercredi 25 juillet. Lancés à bord d'une fusée Ariane 5 ES, ils viennent s'ajouter aux 22 existants. Les quatre derniers devraient être lancés d'ici 2020.

Arianespace a lancé, mercredi 25 juillet, quatre nouveaux satellites Galileo, le système européen de navigation par satellite. Ils ont décollé à 13h25 (heure de Paris) à bord d’une fusée Ariane 5 ES depuis le port spatial de l’Europe situé à Kourou, en Guyane. Ils ont ensuite été mis en orbite deux par deux à 22 930 km quatre heures plus tard. Chaque satellite se positionnera sur son orbite finale à 23 222 km en plusieurs étapes qui vont durer plusieurs semaines. Suivra ensuite une phase de tests avant que les signaux ne soient totalement opérationnels.

Avec ces quatre nouveaux venus, la constellation est maintenant composée de 26 satellites en orbite. Les quatre derniers devraient être envoyés d’ici 2020  pour atteindre 30 satellites : 24 opérationnels et 6 de rechange en orbite circulaire à des inclinaisons différentes pour couvrir l’ensemble du globe.

Les signaux Galileo sont d’ores et déjà utilisables depuis décembre 2016 en combinaison avec les signaux des systèmes américain et russe, respectivement GPS et Glonass, sur certains smartphones qui le permettent. La précision annoncée du positionnement est de quelques mètres.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les lasers du projet UltraAir d'Airbus vont connecter les avions

Exclusif

Les lasers du projet UltraAir d'Airbus vont connecter les avions

À peine installées sur des satellites, les communications laser veulent passer aux avions. En partenariat avec l’Organisation[…]

13/06/2021 | SpatialSatellite
Arianegroup décroche un contrat de l’ESA pour accélérer le développement du moteur Prometheus

Arianegroup décroche un contrat de l’ESA pour accélérer le développement du moteur Prometheus

Les liens laser gagnent les constellations de satellites

Les liens laser gagnent les constellations de satellites

Spatial : coup d’accélérateur pour ISAR Aerospace et son petit lanceur européen

Spatial : coup d’accélérateur pour ISAR Aerospace et son petit lanceur européen

Plus d'articles