Nous suivre Industrie Techno

La cobolution décolle chez Airbus

La cobolution décolle chez Airbus

© dr

En février, les opérateurs d'Airbus de Puerto Real (Cadiz, Espagne) ont intégré dans leurs rangs un premier cobot. Il est appelé à devenir un élément clé de l'usine du futur d'Airbus pour augmenter la cadence de production du site tout en réduisant les coûts.

LE PROBLÈME : BOOSTER LA PRODUCTION EN TOUTE SÉCURITÉ

Les affaires vont bien pour Airbus qui a doublé sa production depuis 2001, passant de 325 à 626 avions (2013) fabriqués par an. Mais avec la montée en cadence de la production, les risques de dérives sur la qualité s'accroissent aussi. « La quantité d'exigences augmente. L'introduction des technologies doit permettre aux hommes de se consacrer aux tâches les plus critiques pour laisser les plus pénibles aux robots », explique Bernard Duprieu, responsable recherches techniques de fabrication chez Airbus. Valoriser le savoir-faire humain, c'est le but même de la robotique industrielle. Mais les robots stationnaires de l'industrie automobile ne conviennent pas à la production d'un avion, qui reste fixe tandis que les opérateurs se déplacent autour. De plus, un système robotisé complexe adapté à la taille de l'avion, serait coûteux et poserait des problèmes de maintenance. « Un risque de panne sur ce type de système met en danger la livraison de l'avion et les équipes de maintenance ont un coût important », souligne Bernard Duprieu.

LA SOLUTION : DES COBOTS MULTITÂCHES ET RECONFIGURABLES

Pour résoudre l'équation, Airbus[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0969

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2014 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« La France a tous les atouts pour faire émerger des licornes en robotique », lance Renaud Heitz, co-fondateur d’Exotec

« La France a tous les atouts pour faire émerger des licornes en robotique », lance Renaud Heitz, co-fondateur d’Exotec

Exotec, start-up de robotique de stockage basée à Croix, dans le Nord, a été sélectionnée pour[…]

21/01/2020 |
Pour bien commencer la semaine : Lhyfe industrialise la production d’hydrogène vert

Pour bien commencer la semaine : Lhyfe industrialise la production d’hydrogène vert

"Les robots modernes sont incroyablement maladroits", pointe Vincent Hayward, spécialiste de l'haptique et lauréat du Grand Prix Inria 2019

"Les robots modernes sont incroyablement maladroits", pointe Vincent Hayward, spécialiste de l'haptique et lauréat du Grand Prix Inria 2019

Pour bien commencer l’année : le best-of techno de 2019

Pour bien commencer l’année : le best-of techno de 2019

Plus d'articles