Nous suivre Industrie Techno

La Cnil se fait plus menaçante pour le premier anniversaire du RGPD

Séverine Fontaine
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La Cnil se fait plus menaçante pour le premier anniversaire du RGPD

© DR

Un an après la promulgation du Règlement général sur la protection des données (RGPD), la Cnil tire un bilan sévère et prévient : elle ne sera plus aussi tolérante.

Les entreprises qui ne sont pas encore en conformité avec le RGPD vont devoir mettre les bouchées doubles. Promulgué il y a un an, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) a ouvert la voie à un nombre record de recours : plus de 11 900 plaintes ont été enregistrées en France en 2018 (+30 % par rapport à 2017), et 144 376 au niveau européen, a détaillé la Cnil en mai.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés tire un bilan sévère de cette première année d'application d’un texte qui responsabilise les entreprises collectant et traitant des données à caractère personnel sur les résidents de l'Union Européenne, amende pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires à la clé.

Son rapport d'activité 2018 pointe des noms connus comme Optical Center, Dailymotion ou encore Uber avec son amende de 400 000 euros pour atteinte à la sécurité des données de ses utilisateurs. S’y est notamment ajouté Google, sanctionné en janvier 2019 à hauteur de 50 millions d'euros. Les entreprises devront être bien plus vigilantes pour cette deuxième année, puisque la Cnil ne sera plus aussi tolérante, l'année 2019 marquant pour l’autorité « l'achèvement de transition vers le RGPD ».

Des outils d'aide à la mise en conformité

La Cnil a étoffé son accompagnement des entreprises, notamment pour les start-up à travers un « kit développeur » dédié intégrant différents outils tels que les bonnes pratiques pour le code source, des SDK (kit de développement) à intégrer, etc. Plus généralement, pour les entreprises et particuliers, des outils d'aide à la mise en conformité sont disponibles : nommer un délégué à la protection des données (DPO), des formations en ligne, ou encore un logiciel libre pour faire une analyse d'impact sur la protection des données. De son côté, l'Anssi propose un catalogue de solutions qualifiées sous le nom de « visa de sécurité ».
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

Alors que vient de s'ouvrir l'Open Source Summit (OSS), qui se tient les 10 et 11 décembre aux Docks Pullman (Paris), Syntec[…]

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Avec le jumeau numérique de Cosmo Tech, Renault optimise sa production de moteurs

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Intelligence artificielle : comment Facebook veut doter les robots d’un « sens commun »

Plus d'articles