Nous suivre Industrie Techno

La cartouche à bande magnétique triple de capacité

Ridha Loukil
La cartouche à bande magnétique triple de capacité

L'ancienne cartouche de Fujifilm. Elle se limite à 1,5 To.

Fujifilm a développé une cartouche dont la capacité de stockage atteint 5 téraoctets et la durée de vie plus de 30 ans.

Il n’y a pas que les disques qui multiplient leur capacité de stockage. La bonne vieille bande magnétique le fait aussi. Fujifilm le démontre. Avec une capacité de 5 To, sa nouvelle cartouche StorageTek T10000C multiplie par plus de trois la capacité par rapport aux produits offrant jusqu’ici la plus grande capacité de stockage sur le marché.

Pour obtenir ce résultat, le spécialiste japonais utilise comme matériau magnétique pour l’enregistrement des donnée une ferrite de baryum (BaFe). Ce matériau offre une grande force coercitive aux nanoparticules agglomérées. En tout cas nettement mieux que les matériaux métalliques magnétiques couramment employés jusqu’ici.

30 ans sans s'altérer

En général, pour augmenter la capacité de stockage d'une bande magnétique, il faut réduire la taille des microparticules constituant le matériau magnétique. Mais pour cela, il faut disposer d’une force coercitive plus forte pour maintenir les microparticules ensemble.

En plus d’une capacité de stockage élevée, la nouvelle technologie de Fujifilm offre une stabilité de stockage de 30 ans ou plus. Ceci parce que le BaFe est un oxyde chimiquement stable. Par conséquent, la bande est à peine affectée par l'environnement où elle est utilisée, et ses propriétés magnétiques ne changent pas beaucoup au fil du temps.

Cette cartouche se destine aux systèmes de stockage d’entreprises utilisant des gros ordinateurs centraux (Mainframes).

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

L’Ile-de-France annonce 2,5 millions d’euros pour soutenir des projets de technologies quantiques

Puisque le plan quantique français traîne, la région Ile-de-France en profite pour accélérer dans le domaine. La[…]

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Plus d'articles