Nous suivre Industrie Techno

La caméra thermographique se démocratise

Youssef Belgnaoui

Sujets relatifs :

, ,
La caméra thermographique se démocratise

Doté d'un détecteur infrarouge de 120 x 120 pixels, l'Infracam couvre une gamme de températures allant de - 10 à + 350 °C.

© D.R.

- En divisant le prix par deux, Flir met l'inspection thermique à la portée d'un public élargi.

L'Infracam n'est pas encore au prix d'un multimètre. À 6 000 euros, cette nouvelle caméra thermographique, lancée par Flir, est certainement encore trop chère pour rejoindre la caisse à outils de tout électricien. Cependant, lorsqu'on se souvient qu'en 2002, la précédente génération de caméras était mise en vente au prix de 20 000 euros, on comprend mieux les efforts que le fabricant suédois a réalisés. L'Infracam est aujourd'hui introduite sur le marché à un prix 50 % moins élevé que le modèle de base de la série Thermacam existante.

Aussi simple qu'un appareil photo

Flir n'a pas pour autant sacrifié ses performances. Bien au contraire. La taille de l'écran (3,5 pouces) a doublé. L'afficheur se trouve quasiment perpendiculaire à l'objectif, ce qui facilite la prise d'images des zones à inspecter tout en visualisant les thermogrammes. Avec des dimensions de 243 x 81 x 103 mm, sa longueur a été réduite de 10 % et son poids allégé de près d'un tiers, à 550 g. Malgré l'agrandissement de l'écran, son autonomie a été considérablement accrue, passant de 2 à 7 heures.

Par son prix plus abordable, sa légèreté, son autonomie, son ergonomie et sa simplicité d'utilisation, Flir espère rendre accessible la thermographie à tout installateur électrique ou opérateur de maintenance. Et simplifier leurs diagnostics.

Son utilisation est aussi simple que celle d'un appareil photo numérique. La visée s'effectue via l'écran de 16 000 couleurs qui délivre directement l'image thermique de l'équipement contrôlé. Ainsi, le défaut de serrage d'un fusible, l'échauffement anormal d'un moteur, la fuite d'une conduite ou encore la défaillance d'une isolation thermique sautent tout simplement aux yeux.

Un pointeur laser facilite la visée. La valeur de température affichée à l'écran correspond à celle d'un point fixe au centre de l'image. On peut enregistrer jusqu'à cinquante images au format JPeg, puis les télécharger vers un PC via le port USB.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0875

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2006 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

ÉNERGIE

Focus

ÉNERGIE

Optimiser la consommation de son usineJohnson Controls a conçu le logiciel Isac pour le suivi énergétique des installations de réfrigération[…]

01/04/2009 | AlertesInnovations
Des puces 200 fois plus rapides

Des puces 200 fois plus rapides

COMMUNICATION

Focus

COMMUNICATION

RECYCLAGE

Focus

RECYCLAGE

Plus d'articles