Nous suivre Industrie Techno

La boite noire des procédés de fabrication

Jean-François Preveraud
La boite noire des procédés de fabrication

Assurer la tracabilité des process

© DR

Aller chercher les données là où elles sont, en temps réel et en continu. C’est ce que propose Rockwell Automation pour une amélioration de la production avec Historian ME. Grâce à une carte qui se branche directement sur l’automate, les données sont sécurisées et le suivi plus précis.

Conserver l’historique des données (température, pression, vibration…) mesurées lors de la fabrication d’un produit est essentiel. Dans le secteur pharmaceutique ou celui de l’agroalimentaire elles peuvent servir à prouver que la fabrication n’est pas en cause dans un problème constatée suite à l’ingestion du produit par le consommateur. Avec Factory Talk Historian ME (Machine Edition), Rockwell Automation place l’acquisition de ces données sur la ligne de production, directement dans la machine.

Se présentant sous la forme d’un boîtier, il vient se ficher dans l’automate et dialogue directement avec les capteurs. « Les données ne sont plus envoyées vers un serveur, elles s’enregistrent sur la mémoire Flash du dispositif. Cela évite les inadmissibles pertes de données dues à un problème de connexion », explique Eric Thieren, en charge du service Information pour Rockwell Automation Software EMEA.

Une mémoire de 2 Go, capable de recueillir les informations de deux jours à deux mois d’activité selon la quantité de données que cela représente. Il s’agit ensuite de configurer l’installation pour qu’elle envoie ces données sur un serveur. Ce transfert en différé est sécurisé puisqu’en cas de problème de connexion, les données sont conservées sur la mémoire flash jusqu’à ce que la liaison soit rétablie. Un port Ethernet placé sur le boîtier permet également d’y avoir accès directement en cas de problème.

Ce boîtier a aussi permis de diminuer le temps entre deux acquisitions à 10 millisecondes. Un nombre de points accru qui offre une meilleure précision sans demander plus de mémoire, puisque les données inutiles disparaissent dans la compression grâce à un algorithme qui ne sélectionne que celles significativement différentes des précédentes.

Les courbes lissées sont ensuite accessibles depuis l’interface du logiciel Factory Talk Historian, voire depuis une page web. Elles peuvent aussi être intégrées au suivi de toute une usine via Factory Talk Historian Site Edition, et demain, comme l’annonce la compagnie, à celui d’une société multi-sites avec le futur Factory Talk Enterprise Edition.

L’objectif : un suivi de la production en temps réel toujours plus proche de la réalité.

Charles Foucault

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bosch Rexroth lance ctrlX Automation, sa nouvelle gamme d’automatismes taillée pour l’internet industriel des objets

Bosch Rexroth lance ctrlX Automation, sa nouvelle gamme d’automatismes taillée pour l’internet industriel des objets

Avec la plate-forme ctrlX Automation, constituée de nouvelles briques matérielles et logicielles, Bosch Rexroth renouvelle ses[…]

Pour son Innovation Summit World Tour 2020, Schneider Electric mise sur une industrie plus écoresponsable

Pour son Innovation Summit World Tour 2020, Schneider Electric mise sur une industrie plus écoresponsable

« Les technologies numériques deviendront encore plus importantes pour l'industrie », pointe Stéphane Siebert, directeur de la recherche technologique du CEA

« Les technologies numériques deviendront encore plus importantes pour l'industrie », pointe Stéphane Siebert, directeur de la recherche technologique du CEA

Les difficiles débuts des 20 robots chinois censés aider la France à atteindre les 700 000 tests virologiques hebdomadaires

Les difficiles débuts des 20 robots chinois censés aider la France à atteindre les 700 000 tests virologiques hebdomadaires

Plus d'articles