Nous suivre Industrie Techno

abonné

La biologie synthétique reprend vie

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

Ses détracteurs avaient un peu tôt fait de tirer un trait sur Amyris, et de voir dans les problèmes d'industrialisation de ce pionnier américain de la biologie synthétique le signe que l'émergence de cette discipline avait été annoncé trop tôt. L’entreprise est finalement au rendez-vous avec la commercialisation de ses premiers produits début 2013, rapporte la revue Biofuels Digest.

Début 2012, Amyris, chef de file industriel de la biologie de synthèse, une nouvelle discipline visant à appliquer au vivant des méthodes d'ingénierie pour produire des composés d'intérêt, annonçait pourtant des résultats décevants pour l’année 2011. L’américain n’avait réussi à[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

Comment McPhy veut industrialiser l’électrolyse alcaline pour produire de l'hydrogène décarboné à coût réduit

L'électrolyseur de 2 mégawatts au cœur de l'usine de production d'hydrogène décarboné[…]

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Modélisation moléculaire et code ultra rapide : Qubit pharmaceuticals met la physique quantique au service des labos pharma

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Pour bien commencer la semaine, la recette de Norsk e-fuel pour décarboner l’aviation

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Les surfaces superhydrophobes s'ouvrent aux applications en gagnant en robustesse

Plus d'articles