Nous suivre Industrie Techno

L'usine sent bon...

S. P.

Sujets relatifs :

, ,
L'usine sent bon...

La solution Pollair détruit les principales nuisances olfactives issues de l'industrie (papeteries, stations d'épuration...) ou de l'élevage.

© D.R.

- Pollair, une division de la société Districhem, propose à l'industrie un système qui neutralise les odeurs par diffusion sèche.

Dédié à l'industrie, Pollair 5000 élimine les mauvaises odeurs dans l'air. Contrairement aux traditionnels brumisateurs, il n'envoie pas d'eau dans l'atmosphère, évitant ainsi les risques de prolifération de bactéries ou l'effet brouillard en milieu confiné. Il diffuse de l'air chargé de particules d'huiles essentielles via des buses ou un ventilateur. Son principe est celui de la diffusion sèche. L'air entrant dans l'appareil, et éventuellement chauffé, passe à travers un module échangeur où se trouvent des filtres imprégnés du produit actif, puis ressort avec un débit réglable, jusqu'à 500 m3 par heure.

Simple d'utilisation et autonome

Ce produit est constitué d'une cinquantaine d'huiles essentielles différentes. En fonction de paramètres physico-chimiques tels que la taille des particules par exemple, certaines de ces particules d'huiles essentielles se lient avec celles responsables des mauvaises odeurs, et les neutralisent. « Lorsque le dosage est convenable, l'odeur du produit disparaît en réaction avec la mauvaise odeur à neutraliser », affirme Francis Marcour, gérant de Pollair. L'air diffusé, qui a passé avec succès un test de toxicité par inhalation, peut être envoyé directement dans un bâtiment, à l'extérieur ou dans une conduite de cheminée. Peu encombrant, il présente l'avantage de ne consommer ni eau ni air comprimé.

Ses concepteurs ont misé sur une utilisation simplifiée. Peu encombrant (environ 1,2 m de long sur 0,5 m de large) la maintenance est réduite du fait de l'absence d'eau. Pas de buse bouchée, pas de fuite d'eau et une faible sensibilité au gel. Une fois branché sur le secteur et les horaires programmés, le Pollair 5000 fonctionne de façon autonome.

Commercialisé à la fin de l'année et présenté pour la première fois au salon Pollutec Horizons 2007, il a déjà fait l'objet de quelques commandes. Un inconvénient cependant pourrait être la forte odeur du cocktail d'huiles essentielles. Pour éviter de diffuser plus de produit que nécessaire, la société envisage donc de coupler le Pollair 5000 avec des détecteurs de mauvaises odeurs. De telle sorte, l'appareil ne se mettrait en marche qu'à partir d'un certain seuil odorant évitant en plus le gaspillage de produit et d'énergie.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0895

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2007 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

MATÉRIAU

MATÉRIAU

Une plate-forme de soutien technologique aux PMELa naissance de la plate-forme technologique PFTCI de créativité industrielle de Saint-Nazaire[…]

01/04/2009 | AlertesR & D
TÉLÉCOMS

TÉLÉCOMS

ÉLECTROMÉNAGER

ÉLECTROMÉNAGER

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

GOOGLE RELANCE LINUX DANS LE MOBILE

Plus d'articles