Nous suivre Industrie Techno

L’usine de Dieppe de Renault assemble la Bluecar de Bolloré

L’usine de Dieppe de Renault assemble la Bluecar de Bolloré

Des caisses de Bluecar en attente de montage avant la future Alpine

© DR

L’usine de Dieppe de Renault, fief d’Alpine, va assembler des Bluecar électriques pour Bolloré. Le moyen d’attendre la nouvelle Alpine qui sera commercialisée à partir de fin 2016.

Il est loin le temps où Jean Rédélé, le fils du garagiste de Dieppe devint le plus jeune concessionnaire Renault de France. Son diplôme de HEC tout juste en poche, il développe rapidement l’affaire de son père. Passionné de course automobile, il court depuis 1950 sur des 4 CV qu’il améliore. Ses qualités de préparateur et son coup de volant le font remarquer par la Régie Renault, dont il devient pilote d’usine. Pour elle, il participera entre 1951 et 1955 au Rallye de Monte-Carlo, aux Mille Miles, au Critérium des Alpes, au Liège-Rome-Liège, aux 12 Heures de Sebring, aux 24 Heures du Mans, etc. Et il y remportera de nombreuses victoires et coupes. Mais Jean Rédélé a une autre passion, concevoir des voitures de sport.

Ainsi dès 1952, il réalise un coach puis des coupés sur base 4 CV. Mais c’est en 1955 qu’il crée la société Alpine et qu’il commercialise le coach A106 à mécanique 4 CV dont la coque novatrice en résine polyester et fibres de verre (43 kg) et l’assemblage sont réalisés par la carrosserie Chappe, pionnière en la matière. Puis viendra l’A108 en 1957 avec mécanique Dauphine et la célèbre architecture basée sur un châssis poutre supportant deux berceaux, l’un à l’avant avec la direction, l’autre à l’arrière avec le groupe moto-propulseur, le tout pesant 49 kg. Une architecture qui sera la signature de la marque. L’A108 est fabriquée à l’unité dans la concession de Jean Rédélé, qui continue le développement de nouveaux véhicules. Bientôt un autre atelier sera annexé à côté du garage pour ‘‘industrialiser’’ la production. En 1962 sortira l’A110 utilisant la mécanique de la R8. C’est La Berlinette de légende qui fera le succès d’Alpine.

Une nouvelle usine en 1969

Plus question de continuer la fabrication à l’unité en empiétant de plus en plus sur la concession Renault. Finalement, Jean Rédélé fait construire une usine neuve dans la banlieue de Dieppe et y déménage l’ensemble des activités d’Alpine en mai 1969. Après l’A110 c’est là que seront construite les A310 à partir de 1971.

En 1973, Alpine devient filiale de Renault qui va alors produire dans l’usine de Dieppe des R5 Alpine, des R5 Turbo I et II, des Alpine GTA, des R9 Turbo, R11 Turbo, R21 Turbo, puis des Alpine A610, dernière du nom en 1991. Dieppe produira alors exclusivement la gamme Renault Sport : Spider RS ; Clio II RS ; Mégane II RS ; Clio III RS ; et actuellement des Clio RS 200 EDC.

Il faudra attendre 2012 pour que Carlos Ghosn annonce le retour de la marque Alpine pour les véhicules sportifs du groupe, avec la présentation du concept car A110-50 lors du Grand Prix de F1 de Monaco pour célébrer les 50 ans de la Berlinette. Quelques semaines plus tard, Renault annonce la sortie d’une Alpine de série pour 2016.

De l’Alpine à la Bluecar

Entre temps il faut bien que l’usine de Dieppe tourne, alors Renault a signé en septembre 2014 un partenariat industriel avec le groupe Bolloré pour se voir confier progressivement l’assemblage de ses Bluecar, à partir des caisses et des pièces fournies par le groupe Bolloré. La Bluecar est bien connue des parisiens puisqu’elle est utilisée par Autolib’. Les Bluecar étaient auparavant uniquement fabriquées à Turin chez le carrossier italien Pininfarina, mais à compter de juin 2015, un atelier de montage constitué à terme de 30 personnes, va aussi assembler cette citadine 100 % électrique. Une activité qui sied bien à l’usine de Dieppe, 280 salariés, spécialisée dans les petites séries. Il faut dire que seulement 4 500 Bluecar ont été mises en circulation en France depuis fin 2011.

Mais à côté de cette production, l’usine de Dieppe se prépare pour la renaissance d’Alpine dont le premier modèle devrait être présenté dans 4 jours aux 24 Heures du Mans ! Et là, la marque au losange escompte en fabriquer 3 000 exemplaires par an.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : Alpine La passion bleue

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Comment Renault embarque des fils recyclés à bord de sa nouvelle Zoé

Pour sa nouvelle Zoé, Renault utilise un tissu produit à partir de matériaux recyclés. Le résultat d'un[…]

« La simulation est un outil d’aide à la décision »

« La simulation est un outil d’aide à la décision »

Quantique, IA et exascale... La simulation repousse ses frontières

Quantique, IA et exascale... La simulation repousse ses frontières

Voiture autonome contre voiture électrique : le deal techno entre Chrysler et Renault

Voiture autonome contre voiture électrique : le deal techno entre Chrysler et Renault

Plus d'articles