Nous suivre Industrie Techno

L'Université Paris Sud-11 valorise la recherche

Industrie et  Technologies
Pour sa 7e édition, le Prix de la valorisation de la recherche récompense trois projets dans les biotechnologies et un en électronique sur seize dossiers de candidature.


L'Université Paris Sud-11 vient de remettre ses 7e prix de l'innovation. Sur les 16 projets en compétition, voici les quatre primés, trois dans les biotechnologies et un en électronique, chacun recevant un prix de 6 000 euros.

Le Prix du Conseil Général des Hauts-de-Seine a été remis à Patrick Couvreur, professeur à l'Université Paris-Sud et Directeur de l'UMR CNRS 8612 (faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry) pour ses travaux sur l'utilisation d'analogues nucléosidiques modifiés pour concevoir des nano-médicaments plus efficaces pour le traitement du cancer et des infections virales.

Le Prix du Conseil Général de l'Essonne est revenu à Martine Caroff, chercheuse à l'Institut de biochimie et de biophysique moléculaire et cellulaire (IBBMC) de l'université d'Orsay pour la production d'endotoxines et de leurs dérivés. Ils sont notamment responsables de la fièvre et du phénomène de choc endotoxinique menant au décès lors des infections nosocomiales. Ils peuvent par ailleurs être utilisés dans des tests de détection pour la mise en évidence des bactéries ou dans des préparations vaccinales.

Le Prix du Conseil Général du Val-de-Marne a été attribué à Pierre Pernot, thésard et moniteur de la faculté de Médecine du Kremlin Bicêtre pour ses recherches sur la détection des neurotransmetteurs in vivo par des microbiocapteurs enzymatiques. Cette technologie pourra en particulier aider à la découverte de molécules d'intérêt thérapeutique ayant pour cibles les neurotransmetteurs ainsi détectés. Ces derniers jouent un rôle dans un grand nombre de pathologies, dont la schizophrénie ou les accidents vasculaires cérébraux.

Enfin, le Prix de l'Université Paris Sud -11 a été attribué à Raymond Herren, électronicien au laboratoire de chimie physique de cette université, pour un dispositif qui génère tous les signaux nécessaires à l'obtention de flashs lumineux pour tous modèles de lampes à gaz de structures et de formes diverses commercialisées. Cette innovation concerne les systèmes d'analyse d'absorption, la photographie, la stroboscopie, la signalisation fixe ou embarquée, la reprographie, le traitement de la peau, la décontamination UV laser pulsé, le dosage radio-immunologique... 

Michel Le Toullec

Pour en savoir plus : http://www.u-psud.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles