Nous suivre Industrie Techno

L’unité perception et mémoire de l’institut Pasteur cherche à commander les neurones par la lumière

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
L’unité perception et mémoire de l’institut Pasteur cherche à commander les neurones par la lumière

reseaux de neurones humains

© dr

[Laboratoires de recherche] 

L’équipe de Pierre-Marie Lledo, chef de l’unité Perception et mémoire (Institut Pasteur/CNRS), utilise l’optogénétique dans ses recherches sur le cerveau. Cette technique consiste à modifier génétiquement des cellules pour les rendre réactives à la lumière. Elle permet d’étudier très précisément le cerveau et de comprendre la fonction de chaque circuit neuronal, mais aussi de commander les neurones par la lumière.

Les scientifiques espèrent ainsi utiliser cette approche pour mieux guérir certains troubles neurodégénératifs comme les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. L’idée est de cibler très précisément certains neurones et de les suractiver artificiellement grâce à des flashs lumineux afin qu’ils produisent des substances qui permettent de lutter contre l’avancée de la maladie, de la dopamine dans le cas de Parkinson.

L’équipe de Pierre-Marie Lledo a notamment démontré qu’en stimulant de manière sélective les néo-neurones, il était possible d’améliorer les capacités d’apprentissage et de mémorisation de tâches difficiles chez la souris. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles