Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

L’unité histopathologie de l’institut Pasteur veut reconstituer des organes à l’aide de cellules souches

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
L’unité histopathologie de l’institut Pasteur veut reconstituer des organes à l’aide de cellules souches

© DR

[Laboratoires de recherche] 

Responsable de l’unité histopathologie humaine et modèles animaux de l’Institut Pasteur, Fabrice Chrétien s’est spécialisé dans la thérapie cellulaire. Il est persuadé qu’il sera bientôt possible de reconstituer des organes grâce à des cellules souches, plutôt que de simplement pallier un déficit.

Avec ses équipes, il a réussi à mettre en évidence la résistance des cellules souches adultes en démontrant qu’elles pouvaient survivre chez l’homme jusqu’à 17 jours après la mort. Lorsqu’elle se divise, la cellule souche donne naissance à deux cellules au destin différent. L’une reste une cellule souche, l’autre s’engage dans la voie de la différenciation, pour former un neurone ou une fibre musculaire, par exemple. Ce phénomène fait que le stock de cellules souches ne s’épuise pas et donne d’incroyables espoirs pour reconstituer les tissus.

D’après Fabrice Chrétien, nous sommes à un tournant des traitements thérapeutiques. Selon lui, il est très probable que le médecin du Samu en 2030, lorsqu’il prendra en charge l’infarctus du myocarde, injectera une ampoule de cellules souches. Et que la bonne cellule souche, délivrée au bon moment dans un cœur malade, permettra de le réparer. Le patient repartirait alors avec un cœur comme neuf.

En vidéo, l'intervention de Fabrice Chrétien au TEDxParis :

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

Dans une conférence de presse mercredi 7 avril 2021, l’Agence européenne des médicaments reconnait le lien entre les cas de[…]

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

AstraZeneca : Et si les thromboses étaient causées par l'injection accidentelle du vaccin dans le sang ?

Plus d'articles