Nous suivre Industrie Techno

L’Europe parie 4,2 millions d’euros sur les moteurs-roues pour voitures électriques d’Elaphe

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L’Europe parie 4,2 millions d’euros sur les moteurs-roues pour voitures électriques d’Elaphe

L'entreprise Elaphe Propulsion Technologies travaille de pair avec ses clients pour concevoir une nouvelle architecture automobile.

© Elaphe

L’institut européen d’innovation et de technologies (EIT InnoEnergy) a annoncé le 2 décembre avoir investi 4,2 millions d’euros dans Elaphe Propulsion Technologies, entreprise slovène qui veut déployer sa technologie de moteurs-roues dans les véhicules électriques.

Des moteurs intégrés aux roues pour des voitures électriques ? C’est le pari d’Elaphe Propulsion Technologies. Un pari qu’a suivi l’institut européen d’innovation et de technologies (EIT InnoEnergy), qui a annoncé le 2 décembre dernier avoir investi 4,2 millions d’euros dans l’entreprise. 

Fondée en 2006 et comptant aujourd’hui une centaine de salariés sur son site de Ljubljana, en Slovénie, Elaphe Propulsion Technologies développe une technologie performante de moteurs-roues. « Nous pouvons aller jusqu’à un couple de 1 500 Nm pour notre modèle le plus puissant et compact (L1500), met en avant Luka Ambrozic, directeur général des ventes. Dans la roue, entre le disque de frein et la jante avec le pneu, nous pouvons placer tout le moteur électrique qui pèse moins de 30 kg et qui peut atteindre jusqu’à 110 kW de puissance. »

Lordstown Motors intégrera ces moteurs-roues dans son pick-up

Si le principe du moteur-roue n’a rien de nouveau, l’entreprise slovène a convaincu InnoEnergy par son adaptation concrète aux exigences du terrain. « Elaphe n’a pas seulement une technologie bien établie, modulaire et la meilleure du marché, explique Jennifer Dungs, investisseure stratégique dans le domaine de la mobilité durable chez InnoEnergy, après une carrière dans le secteur automobile. Elle a aussi prouvé une croissance continue ainsi qu’un intérêt exponentiel des équipementiers pour son produit depuis plus de cinq ans. »

Elaphe a ainsi séduit la start-up Lordstown Motors. Ce fabricant américain de pickups électriques a choisi de motoriser son modèle Endurance avec la technologie du slovène. Il devrait être commercialisé dès 2021. « C’est la première adoption de moteurs-roues dans des voitures de série», se félicite Matej Bicek, directeur de l’exploitation d’Elaphe.

Retour aux sources

Cette adoption des moteurs-roues est un retour aux sources. « C’est Ferdinand Porsche – fondateur de l’entreprise automobile qui porte son nom – qui est considéré comme l’inventeur des roues-moteurs autour des années 1900. Sauf qu’à l’époque, les limites technologiques étaient trop nombreuses pour développer l’idée… Cent-vingt ans plus tard, la technologie est fin prête pour une adoption grand public ! », se réjouit Luka Ambrozic. 

« Le principe est simple : deux ou quatre moteurs par véhicule, chacun contrôlés individuellement, sont directement intégrés aux moyeux des roues, évitant la mise en place de tout le système de transmission mécanique », explique Matej Bicek. Plus besoin de boîte de vitesses, d’embrayage, de différentiel, d’arbres… Le système de motorisation devient bien plus efficace énergétiquement.

Efficacité énergétique et gain de place et de poids

En outre, le gain de place et de poids est conséquent. « À l’intérieur de la voiture se trouve uniquement la batterie ainsi que le système électronique qui contrôle le moteur. Le design automobile peut ainsi être entièrement redessiné, insiste Luka Ambrozic. Pour gagner en efficacité, il est tout à fait possible de fabriquer la voiture de manière plus aérodynamique. Il ne s’agit plus seulement de regarder chaque élément (batterie, moteur, etc.) de manière indépendante, la vision doit être holistique. »

Revers de la médaille, les roues motorisées demandent une technologie complexe : « Le moteur doit être petit et puissant, étant donné que le système de freinage se trouve également dans la roue, entre le moteur et le stator », précise le directeur Bicek. Cela se traduit dans le coût : « le prix d’un système roues-moteurs est peut-être 15-20 % plus élevé que celui à essieu, soit quelques centaines d’euros, de plus », reconnaît le chef des ventes. Mais d’ajouter : « in fine la production totale d’un véhicule à roue motorisée reviendra jusqu’à 5 000 euros moins cher. » Au final, selon Elaphe, un véhicule doté de roues motorisées pourrait être plus petit, plus léger, plus efficace énergétiquement et moins cher qu’une autre voiture électrique de la même gamme.

Constructeurs à convaincre

Pour autant, d’autres difficultés freinent l’adoption des moteur-roues. « L’architecture est certes simplifiée, mais les éléments de liaison au sol s’alourdissent et les moteurs sont plus exposés aux agressions (vibrations, eau, boue, glace) et difficiles à refroidir efficacement en raison de leur position sur les roues », souligne Lauric Garbuio, professeur associé au Laboratoire de génie électrique de Grenoble (G2Elab). À titre d’exemple, Ferrari ou encore Audi, Rimac et Tesla ne les utilisent pas pour leurs voitures. » Le pari d’Elaphe sera aussi de les convaincre.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Micro-algues : « L’enzyme FAP permet de former en 100 nanosecondes un hydrocarbure entier », clame Damien Sorigue chercheur au CEA

Sous l’effet de la lumière, l’enzyme Fatty Acid Photodecarboxylase (FAP) permet la production d’hydrocarbure à[…]

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Sécurité d’approvisionnement en électricité et objectifs de décarbonation : RTE se montre optimiste pour 2030

Une batterie Li-ion intégrée dans un matériau de structure

Fil d'Intelligence Technologique

Une batterie Li-ion intégrée dans un matériau de structure

Energie finale, CO2 et matériaux : le match voiture électrique contre voiture thermique décrypté

Energie finale, CO2 et matériaux : le match voiture électrique contre voiture thermique décrypté

Plus d'articles