Nous suivre Industrie Techno

L'Oréal divise par deux ses émissions de CO2

HUGO LEROUX hleroux@industrie-technologies.com
Dans son usine de Vichy, le leader des cosmétiques a revu son procédé à la loupe pour le rendre plus efficace et plus économe en énergie. Le tout sans perturber la production. Résultat : la réduction de moitié des émissions de gaz à effet de serre.

LE PROBLÈME

MOINS 50 % DE CO2 À L'HORIZON 2015

Réduire de moitié les émissions de CO2 des sites industriels avant 2015. Voilà le premier axe de la charte éco-responsable interne édictée par L'Oréal en 2009. À charge de chaque usine de trouver les solutions les plus adaptées pour remplir cette exigence. À cette époque, l'usine de cosmétiques de Vichy (Allier) est déjà engagée dans une politique d'optimisation énergétique de ses procédés en collaboration EDF-Optimal Solutions, la filiale d'EDF dédiée à l'éco-efficacité. Mais l'amélioration continue a ses limites. « Une réduction drastique de 50 % impose une rupture tant au niveau de la conduite des procédés qu'au niveau technologique », explique Michel Planchat, ingénieur chez EDF Optimal Solution.

LA SOLUTION

RÉCUPÉRATION DE CHALEUR ET GÉOTHERMIE

L'usine engage alors avec son partenaire un état des lieux durant lequel le process est passé au crible. En s'appuyant sur le service des utilités, qui supervise les flux de matière et d'énergie au sein de l'usine, EDF Optimal Solution identifie et hiérarchise tous les postes de dépense énergétique. Il ressort de l'étude que le site est bâti au-dessus d'une nappe phréatique dont la température de l'eau peut être mise à profit.

Le diagnostic achevé, L'Oréal choisit plusieurs solutions. D'abord, la récupération de chaleur pour le chauffage des eaux de lavage à 60 °C. Ces eaux circulent dans des échangeurs pour récupérer la chaleur perdue à trois niveaux : les effluents de l'usine, le circuit de refroidissement des compresseurs, et les gaz de combustion issus des chaudières vapeur.

Puis vient l'installation d'une thermofrigopompe. Le principe : réunir une pompe à chaleur et un groupe froid sur la même machine. « Une usine de cosmétiques nécessite à la fois beaucoup de froid et de chaud selon les étapes de fabrication », souligne Michel Planchat. « La thermofrigopompe optimise les cycles froids et chauds en rejetant ou en récupérant les calories dans l'eau de la nappe phréatique. » Selon L'Oréal, 1 kWh électrique ainsi dépensé produit 3,3 kWh de chaleur et 2,2 kWh de froid.

Des mesures secondaires complètent ce dispositif. Les circuits de vapeur sont isolés pour minimiser les déperditions. Les outils de télégestion sont généralisés pour suivre les consommations en temps réel et adapter le fonctionnement des installations au rythme de la production. Enfin, les ingénieurs développent un système de free cooling, qui consiste à climatiser les locaux via un échange thermique avec l'air extérieur.

LE BÉNÉFICE

2 000 TONNES DE CO2 ÉCONOMISÉES PAR AN

L'objectif des 50 % est atteint avec quatre ans d'avance sur la feuille de route. Au total, cela représente une économie de 2000 tonnes de CO2 par an. Philippe Dequincey, directeur de l'usine L'Oréal, se félicite également de la bonne logistique de l'opération : « Tous ces aménagements ont pu être menés en marge ou le week-end, sans causer d'arrêts de la production. ». Il refuse de dévoiler l'investissement consenti, mais prévoit un amortissement sous 6 à 10 ans des équipements remboursés en leasing à EDF. À présent, l'usine Vichy s'attaque aux deux autres axes de la charte L'Oréal : moins 50 % sur sa consommation d'eau et sa production de déchets.

cL'ORÉAL

Leader mondial des cosmétiques, le groupe L'Oréal gère un portefeuille de 23 marques internationales. Effectif 66 000 collaborateurs répartis dans 130 pays Production Les deux sites de Vichy et de La Roche-Posay, produisent ensemble 18 000 tonnes par an. Chiffre d'affaires 19,5 milliards d'euros en 2010 Site de Vichy Les 40 lignes de conditionnement sont dédiées à la production de soins du visage, du corps, des shampooings et des produits solaires. L'usine emploie 350 personnes.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0938

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2011 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Faites de l'or avec les données

Faites de l'or avec les données

La démarche d'open data, qui consiste à rendre accessibles des données variées, a été initiée par les administrations. Elle représente une opportunité[…]

01/11/2012 | EXPÉRIENCES
PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

PFW Aerospace allège l'A 350 XWB

Virbac passe à la désinfection aérienne

Virbac passe à la désinfection aérienne

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

ISO 50 001 : pilotez vos performances énergétiques

Plus d'articles