Nous suivre Industrie Techno

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

L'open source séduit toujours plus les entreprises françaises et s'impose pour l'IA et la blockchain

© © raphael soret 2018

Alors que vient de s'ouvrir l'Open Source Summit (OSS), qui se tient les 10 et 11 décembre aux Docks Pullman (Paris), Syntec numérique, l’Union des entreprises du logiciel libre et du numérique ouvert (CNLL)  et le pôle compétitivité Systematic Paris-Région, présentent une étude montrant que les entreprises françaises sont friandes des solutions open source. En particulier pour les technologies comme l'IA ou la blockchain.

Les technologies Open Source et le logiciel libre séduisent de plus en plus les entreprises de l’Hexagone. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Teknowlogy Group pour le compte de l’Union des entreprises du logiciel libre et du numérique ouvert (CNLL), du Syntec Numérique et du pôle de compétitivité Systematic Paris-Région.

Restituée lors de l’ouverture de l’Open Source Summit, qui se tient du 10 au 11 décembre aux Docks Pullman (Paris) et qui rassemble les principaux acteurs de la filière du logiciel libre et de l’innovation ouverte, cette enquête table sur une progression de +8,6% du marché des solutions open source dans l’Hexagone sur la période 2019 / 2020. Une croissance supérieure à celle de ses principaux voisins, comme l’Allemagne (+8,2%) et le Royaume-Uni (+7,6%). Le marché français est également le plus large en volume comparé aux autres pays européens majeurs.

Cette appétence de la France pour l’innovation libre est « due à une forte culture du développement spécifique et de l’intégration de systèmes hétérogènes, ainsi qu’à des investissements historiquement importants de la part des pouvoirs publics », analysent les auteurs de l’étude.

En Allemagne, la croissance de l’open source a été limitée par la prédominance de certains concepteurs de logiciels traditionnels, comme SAP, mais devrait se développer dans les années à venir.

La France est également le marché où la part de l’open source reste la plus importante dans le marché global de l’informatique, avec plus de 10% (contre 7% en Allemagne et 7,4% au Royaume-Uni).

Moteur des technologies innovantes

C’est dans le domaine des technologies émergentes que les solutions open source tirent leurs épingles du jeu. Et avec en tête, l’intelligence artificielle (IA). Selon un sondage mené dans le cadre de l’étude de Teknowlogy, 96% des entreprises interrogées estiment les solutions libres indissociables des progrès dans le domaine de l’IA, notamment pour faciliter son intégration dans des applications concrètes.


 

La gestion des données et la blockchain arrivent en seconde position, avec 90% des entreprises estimant que les solutions open source sont essentielles ou préférables dans ce domaine. Selon les entreprises, ces technologies ont été conçues, dès l’origine, comme « ouvertes ». 

Les solutions libres pour l’IoT et la sécurité numérique, technologies en cours de déploiement sur les sites industriels, sont plébiscités respectivement par 87% et 85 % des sociétés interrogées. Dans les faits, l’adoption des solutions open source dans le domaine industriel se fait attendre, la plupart des dirigeants hésitant encore à sortir du modèle propriétaire jusqu’ici prédominant.

Cependant, avec l’accélération de la transformation numérique, l’open source devrait s’imposer comme la solution la plus économique et compétitive pour mettre en œuvre les technologies innovantes dans les usines. D'autant plus que l'industrie française investirait en moyenne près de 2 milliards d'euros de plus que ses voisines européennes dans les logiciels, selon une récente étude réalisée par le groupe de réflexion la Fabrique de l'Industrie.

Ces évolutions du marché seront présentées et discutées dans le cadre de l’Open Source Summit au travers de cycles de conférences dédiés à chaque application et sur les stands des 150 sociétés exposantes.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Le multi-cloud européen Gaia-X présente sa première mouture

Le Gaia-X Summit, organisé en ligne les 18 et 19 novembre, a été l’occasion de faire un point d’étape sur cet[…]

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Vers une plateforme de métrologie et d’essais dédiée à l’intelligence artificielle avec le LNE

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Le très attendu plan quantique français devrait être annoncé demain 4 novembre lors du Quantum Computing Business de Bpifrance

Le très attendu plan quantique français devrait être annoncé demain 4 novembre lors du Quantum Computing Business de Bpifrance

Plus d'articles