Nous suivre Industrie Techno

L'ITV forme à toute vapeur !

Jean-Charles Guézel

Sujets relatifs :

,
- Géré par la société Spirax Sarco, cet institut privé pallie les insuffisances de la formation initiale dans le domaine des techniques de la vapeur.

La vapeur est méconnue, la vapeur est mal-aimée. Elle est pourtant un pilier de l'industrie, de la chimie à l'électronique en passant par la papeterie, l'agroalimentaire, la cosmétique, la pharmacie ou encore le textile. En fait, elle est partout. « La plupart du temps utilisée pour chauffer, voire stériliser, elle peut aussi être mise à contribution pour refroidir des produits comme le verre, ce qui étonne parfois », souligne Claude Weinachter, directeur marketing de la société Spirax Sarco.

L'entreprise est surtout connue comme fabricant de purgeurs et autres appareils destinés au contrôle de la vapeur d'eau, mais elle n'est pas que cela. Spirax Sarco gère aussi un vaste ensemble de centres de formation aux techniques et aux métiers de la vapeur, ensemble dont le plus remarquable représentant est situé en France, et plus précisément à Trappes (Yvelines). « Une véritable petite usine d'une surface de 500 m2 et ayant nécessité 800 000 euros d'investissement », précise Claude Weinachter. Baptisé ITV (pour Institut technique de la vapeur), cet établissement est la plus importante unité pédagogique au monde dans cette spécialité. Étonnant de la part d'un acteur privé, industriel de surcroît, et pourtant vrai.

Une formation générale ou spécifique

Une initiative indispensable surtout, compte tenu de la portion vraiment congrue réservée à la vapeur dans les filières scientifiques, hormis quelques bastions comme la marine marchande et nationale, comme le souligne Jean-Yves Le Sourd, directeur de l'ITV. « La conséquence, explique-t-il, c'est que les entreprises ne trouvent plus sur le marché de l'emploi suffisamment de gens formés à ces techniques. Aussi bien en personnel de maintenance que pour leurs bureaux d'études d'ailleurs. Et que cette carence entraîne beaucoup de problèmes de conception, en particulier sur les réseaux de distribution et des retours de condensats, pour la plupart mal calculés et mal réalisés. D'où des risques de coups de bélier, de fuites, de claquements, d'installations noyées... »

Agréé au titre de la formation continue, l'ITV est doté d'une capacité d'accueil de quarante stagiaires : techniciens et ingénieurs, étudiants de l'enseignement technique et même enseignants... Outre l'indispensable générateur de vapeur, il dispose d'un réseau de distribution sous 8 bars et d'un grand nombre de bancs : bancs de purgeurs transparents permettant de visualiser les différents principes de fonctionnement mis en oeuvre dans l'industrie, bancs instrumentés illustrant le comportement des divers composants (échangeurs à plaque, échangeurs tubulaires, échangeurs à injection directe de vapeur). Tous ces éléments communiquent par bus de terrain et sont pilotés par PC.

Grâce à ces équipements, le stagiaire peut toucher du doigt et comprendre ce fluide si particulier, et acquérir les bases techniques lui permettant d'optimiser son process. Selon Jean-Yves Le Sourd, il y aurait, rien qu'en France, près de 250 000 personnes susceptibles d'être intéressées par ce type de formations. En fonction des besoins, ces dernières peuvent être axées sur des problématiques bien précises ou au contraire relativement générales en traitant de sujets comme la conception et le dimensionnement des boucles, les types de purgeurs, leur maintenance, la régulation, la chaufferie, le comptage...

EN BREF

Le problème - La méconnaissance des propriétés de la vapeur avec, pour conséquence, de fréquentes erreurs de dimensionnement dans les installations industrielles. La solution - Une mini-usine pédagogique dotée des principaux types d'équipements, de la chaudière aux purgeurs en passant par toute la panoplie d'échangeurs.

UNE UNITÉ PÉDAGOGIQUE UNIQUE AU MONDE

- Installés dans une salle de 500 m2, les équipements de l'ITV, à Trappes (Yvelines), donnent la possibilité à une quarantaine de stagiaires d'acquérir les bases techniques nécessaires et suffisantes pour optimiser leur process ou leur maintenance.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0866

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies