Nous suivre Industrie Techno

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal pour booster ses projets en intelligence artificielle

L'IRT Saint-Exupéry ouvre une antenne à Montréal pour booster ses projets en intelligence artificielle

© Florent Robert

Dans le prolongement d'un partenariat engagé avec l’Institut de valorisation des données (Ivado) et le Consortium de recherche et d’innovation aérospatiale du Québec (CriaQ), à Montréal, l'IRT Saint-Exupéry vient d'ouvrir une antenne à Montréal. Son premier axe stratégique est de d'accompagner le développer de collaborations dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA).

Après l'IRT SystemX et son un bureau de représentation à Singapour, c'est au tour de l'IRT Saint-Exupéry, de jouer la carte de l'international. Déjà implanté à Bordeaux-Talence et Sophia-Antipolis, l'IRT toulousain, spécialisé dans l'accélération de l'innovation technologique dans les matériaux multifonctionnels à haute performance, l'aéronef plus électrique et les systèmes embarqués, vient d'annoncer l'ouverture d'une antenne à Montréal.

Animer les collaborations franco-canadiennes du projet DEEL

Cette implantation s'inscrit dans le prolongement du coup d'envoi en 2018 d'un grand projet de recherche technologique en intelligence artificielle pour l'aéronautique, l'espace et les systèmes embarqués. Baptisé DEEL (DEpendable & Explainable Learning), ce projet a pour ambition de conduire à maturité des technologies d'IA, à la fois robustes et certifiables, pour les amener au stade de l'embarquement sur avions, engins spatiaux ou véhicules terrestres de nouvelles générations. Conduit côté français par l'IRT Saint-Exupéry, DEEL engage déjà plus d'une dizaine de partenaires, dont le CIMI (Centre International de Mathématiques et d'Informatique) et le LAAS-CNRS et de grands industriels, dont Airbus, Thales, Safran, Renault, ou encore Continental.
 
Le projet bénéficie plus largement d'un double ancrage à Toulouse et à Montréal, dans le cadre d'un partenariat international signé en 2018 entre l'IRT Saint-Exupéry, l’Institut de Valorisation des données (IVADO) et le Consortium de Recherche et d’Innovation Aérospatiale du Québec (CRIAQ), à Montréal. Il mobilise globalement un budget de 30 millions d'euros sur 5 ans (20 millions d'euros pour le volet français et 10 millions pour le volet canadien). « Dans un premier temps, l'antenne de Montréal va nous permettre d'assurer la gestion des interactions entre les différents acteurs français et canadiens du projet et facilitera la mobilité de chercheurs et d'ingénieurs détachés par les partenaires français », souligne Guillaume Gaudron, rattaché à la direction IA de l'IRT Saint-Exupéry et directeur de la nouvelle antenne de Montréal.

Booster de nouveaux projets autour de l'IA

La création d'une antenne à Montréal, au cœur d'un complexe dédié à l'IA, où sont déjà implantées des équipes d'Ivado, de CortAIx (le centre de recherche et technologie spécialisé en IA de Thales), du laboratoire canadien Mila, de la start-up ElementAI et de Facebook, devrait contribuer à donner de la visibilité à l'IRT toulousain sur cet axe stratégique de l'IA. Au-delà de DEEL, l'ambition est de favoriser le développement de nouvelles collaborations autour de l'IA. Parmi les axes retenus : les interactions entre l'humain et l'IA ; l'IA et le véhicule autonome ; l'hybridation entre les modèles physiques et l'IA ; la cybersécurité et l'IA ou encore, l'IA et l'ordinateur quantique.
 
« Nous travaillons au montage de plusieurs nouveaux projets en collaboration avec nos partenaires canadiens, dont un premier grand projet autour du véhicule autonome que nous espérons pouvoir engager avant la fin de l'année 2019 », précise Guillaume Gaudron. Ce projet va s'intéresser tout particulièrement aux procédures de qualification de briques d'IA pour leur utilisation opérationnelle. Comment peut-on garantir que cette IA embarquée dans les voitures autonomes ou les drones, réagisse en toute sécurité face à ds situations critiques ? Le projet porte notamment sur le développement de démonstrateurs dédiés. « Nous cherchons à mobiliser des acteurs du numérique aux côtés des industriels de l'automobile et de l'aéronautique », insiste Guillaume Gaudron.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

Les étudiants ingénieurs de l'UPS Toulouse développent un robot d'inspection de surfaces pour Airbus

Des étudiants ingénieurs de la filière Systèmes robotiques interactifs (SRI) de l'école d'ingénieurs[…]

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

Avec Pando, l'Isae-Supaero muscle sa puissance de calcul

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

IMT Mines Alès veut accélérer l'innovation à Toulouse et ailleurs

La robotique agricole en forum international à Toulouse

La robotique agricole en forum international à Toulouse

Plus d'articles