Nous suivre Industrie Techno

L’interconnexion optique s’attaque à l’intérieur des serveurs

Ridha Loukil
Fujitsu Laboratories et Furukawa Electric ont développé une technologie d’interconnexion optique des composants internes au serveur. A la clé, un débit de transfert de données de 50 Tbit/s, dix fois celui offert par les interconnexions électriques actuelles.

On connait aujourd’hui transmission optique de données dans les liaisons télécoms à longue distance, dans les liens à haut débit entre serveurs et plus récemment dans la boucle locale, le dernier kilomètre raccordant les abonnés Internet au réseau. La voilà maintenant prête à entrer à l’intérieur des serveurs pour relier ses cartes électronique et ses puces.

Les japonais Fujitsu Laboratories et Furukawa Electric viennent ainsi de développer conjointement une technologie prévue à cette effet. Elle offrirait un débit de transfert de données de 50 Tbit/s, dix plus rapides que ce qui est possible avec les interconnexions électriques en cuivre actuelles.

Avec l’augmentation continue de la puissance des microprocesseurs et la multiplication des tâches simultanées de traitement sur la même puce (virtualisation), le volume de données échangées à l’intérieur des serveurs informatiques augmente rapidement. Des débits de plusieurs térabits par seconde par entrée/sortie deviendront bientôt nécessaires.

Augmenter le nombre des fils en cuivre se heurterait à des problèmes de dégradation de signal et d’interférences de signaux. La fibre optique offre en revanche l’avantage d’être insensible à la distance et aux perturbations électromagnétiques, tout en augmentant le débit. Mais l'espace limité à l’intérieur des serveurs rend difficile son intégration dans cette application.

Les deux partenaires nippons résolvent le problème en développant un fond de panier optique à base de connecteurs optiques à haute densité. Ce dispositif peut gérer jusqu’à 2 000 lignes à fibre optique. Chaque ligne affiche une capacité de transmission de 25 Gbit/s, ce qui conduit au total à un débit de 50 Tbit/s.
 

                               


                                                Prototype de fond de panier optique

Les deux sociétés poursuivent leur développement commun pour le concrétiser par des produits commerciaux dans les prochaines années.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

Big Data Paris : optimisation sous contrainte et machine learning, les clés de Fashion Data pour rendre la mode « éco-rentable »

La jeune pousse Fashion Data, fondée en 2019, a remporté les Trophées de l’innovation dans la catégorie start-up,[…]

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

« L’automatisation et l'IoT au service de la production sont plus que jamais stratégiques », soutient Paola Jesson, co-fondatrice du SIDO

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Neuralink : « Le travail accompli est remarquable mais il manque des détails techniques clés », juge Guillaume Charvet (Clinatec)

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Pour bien commencer la semaine, le point sur l’immunité face au Covid-19

Plus d'articles