Nous suivre Industrie Techno

L’instrumentation virtuelle fait son show au Texas

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

,
16-18 Août, Austin, Texas. NIWeek, la manifestation annuelle de National Instruments, a été une nouvelle fois l’occasion de découvrir les nouvelles tendances pour les applications de test, de contrôle et de mesure.


NIWeek est un événement majeur pour National Instruments. Au fil des ans, il attire toujours plus d’ingénieurs et de techniciens avides d’information à propos des innovations technologiques de ce constructeur et de ses partenaires. Pour sa dixième édition, plus de 2 300 personnes ont fait le déplacement à Austin, ville où a été créée et où siège encore l’entreprise texane. Ils se sont retrouvés dans la capitale du Texas pour s’informer et rencontrer les développeurs logiciels et matériels de National Instruments. A cette occasion, les principaux concepteurs, chefs produits, responsables R&D et tous les cadres dirigeants de l’entreprise sont sur le pont et se tiennent prêts à des échanges informels avec les participants. James Truchard, président et co-fondateur de la société en 1976, que tous ses collaborateurs appellent affectueusement Docteur T, est également très accessible. Il arpente lui aussi, souriant et de son air débonnaire, les couloirs du Convention Center où se tient la manifestation.

Dans l’ambiance détendue du Convention Center, les visiteurs peuvent se rendre sur le salon qui se tient dans le hall principal ou participer aux dizaines de conférences techniques qui ont lieu dans des salles annexes.

Bien entendu, sur ce salon, le matériel et les logiciels de National Instruments tiennent la vedette. Un grand espace central est réservé à la présentation des nouveautés. Celles-ci sont mises en exergue par des démonstrations concrètes. Tout autour, National Instruments a laissé la place à 74 entreprises  qui présentaient sur leurs stands des produits de mesure et de contrôle complémentaires. On y trouve aussi bien des fabricants de capteurs tels que Kistler, Endevco ou PCB Piezotronics, que des spécialistes de la mesure de vibration tel que Brüel & Kjaer, de la vision tel que Graftek Imaging ou encore du test électronique tel que JTAG Technologies et Göpel Electronic. Même Apple Computer a droit à une petite place.

Le grand show du PCI Express

Cette année, un grand pavillon était réservé au bus PCI Express qui va progressivement remplacer le bus PCI à bord des PC. Intel et Xilinx présentaient leur technologie en la matière. National Instruments a d’ailleurs profité de NIWeek pour lancer les premières cartes d'acquisition de signaux au format PCI Express grâce auxquelles les utilisateurs pourront profiter d’une vitesse de transfert de 250 Mo/s.

Lors de cette manifestation, la PXI Systems Alliance, qui réuni 65 entreprises impliquées dans les systèmes autour du standard PXI, a annoncé que les spécifications du PXI Express étaient en cours d’élaboration. Celles-ci devraient être finalisées fin 2005. Les premiers produits PXI Express sont attendus courant 2006. Les systèmes PXI Express offriront une bande passante pouvant atteindre 6 Go/s, 45 fois supérieure aux systèmes PXI actuels tout en offrant une compatibilité avec les modules PXI existants.

Mais le point d’orgue de NIWeek, ce sont les Keynotes qui se tiennent tous les matins dans la grande salle de bal à l’ouverture de la manifestation. Pendant, une heure et demi, des ingénieurs de National Instruments présentent devant un parterre de quelques centaines d’auditeurs, les tendances technologiques et les nouveaux produits qui sont lancés en s’appuyant sur des démonstrations exécutées en direct et retransmises sur deux écrans géants. C’est Tim Dehne, senior vice président R&D qui a ouvert le bal. Toujours aussi à l’aise sur les planches et très bon orateur, il a été le chef d’orchestre de ce premier Keynotes. Après un discours d’introduction, il a successivement accueilli sur scène, toujours avec humour et décontraction, les ingénieurs de NI venus présenter une douzaine d'applications.

Trois applications spectaculaires

La première est un système de tri de billes de roulements. Des billes de différents diamètres sont stockées dans un récipient. Elles sont libérées une à une dans une goulotte avant de rebondir sur un coin mobile de dix centimètres de côté. Pendant leur vol, le système de Compact Vision associé aux modules CompactRIO sur lequel tourne une application LabView embarquée sur un circuit FPGA, saisit l’image de la bille au vol, mesure sa taille et oriente le coin mobile de façon que la bille rebondisse dans l’un des trois récipients correspondant à son diamètre.

La deuxième s’intéresse à la sécurité d’utilisation d’une scie circulaire. L’application LabView embarqué sur le circuit FPGA d’un module CompactRIO, détecte en temps réel, par la réduction d’amplitude d’un signal sinusoïdal, lorsque le doigt de l’opérateur s’approche de la lame. Le changement de capacité induit par le doigt de l’opérateur déclenche immédiatement le frein de la machine.

La troisième a été présentée par trois étudiants de Virginia Tech. Ces derniers ont exposé sur scène un véhicule complètement autonome. Celui-ci a été conçu pour participer à une course où il a dû parcourir 150 miles sans conducteur et en toute autonomie en évitant tous les obstacles qui se trouvaient sur sa route. Pour ce faire, ils ont équipé leur véhicule d’un système de navigation GPS, de caméras, de détecteurs d’obstacles par balayage laser… Trois châssis PXI, embarqués à bord sont chargés de la localisation, de l’élaboration de la trajectoire, du traitement des images et de la gestion des mouvements. 

LabView plus impliqué dans l’embarqué

Le lendemain matin, c’est James Truchard qui a ouvert la session. Il a insisté sur le fait que dorénavant l’instrumentation virtuelle et les palettes d’outils offertes par LabView peuvent être utilisés par les ingénieurs depuis les premières phases de développement de leur produit jusqu’au lancement de la production en passant par les étapes de simulation et de test. Il a ensuite déclaré qu’après s’être imposé pour la conception de système de test et mesure, les outils utilisés pour l’instrumentation virtuelle autour d’une plate-forme PC pourraient franchir un grand pas et peu à peu investir les applications électroniques embarquées. Ainsi, l’objectif de NI est que LabView s’impose au niveau de leur conception, leur prototypage et leur déploiement.

C’est John Pasquarette, directeur marketing « software » qui a pris le relais de son président pour présenter une demi-douzaine d’applications mises en œuvre sur scène par différents ingénieurs de NI, afin de démontrer les possibilités qu’offre LabView pour la programmation de circuits FPGA ou de DSP. Pour appuyer le discours de James Truchard, un représentant de l’entreprise Boston Engineering, fabriquant de machines électromécaniques, notamment des distributeurs automatiques, est venu expliquer comment ses ingénieurs utilisaient LabView lors des phases de modélisation et de simulation, puis lors de prototypage de ses machines en embarquant des programmes LabView sur les modules CompactRIO. Ils intègrent ces mêmes programmes sur la carte de contrôle final en l’embarquant sur le processeur Blackfin d’Analog Devices. Le lancement du tout nouveau module LabView permettant d’élaborer un programme à partir d’outils graphiques et de les télécharger sur le processeur Blackfin d’Analog Devices, couramment employé dans les produits électroniques, a d’ailleurs fait l’objet d’une présentation spécifique.

Enfin, c’est le père de LabView, Jeff Kodosky qui a clôturé ce Keynotes. Peu charismatique, il a été néanmoins très applaudi, preuve que les adeptes de LabView lui porte une grande admiration. Il a souligné que si son bébé en grandissant évoluait vers d’autres horizons, il s’engageait à ce que le concept fondamental de LabView reste le même qu’à ses débuts. L’an prochain LabView fêtera ses 20 ans. Reste à imaginer quelle liberté prendra ce logiciel à sa majorité : 21 ans au Texas !

Youssef Belgnaoui

Pour tout savoir sur la manifestation :
http://www.ni.com/niweek/

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles