Nous suivre Industrie Techno

L’Institut Télécom accueille deux nouvelles écoles associées

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,
Une convention de partenariat a été signé dans ce sens avec l’ENSIIE, l’école d’informatique d’Evry, et l’ESIAL, l’école supérieure d’informatique de Lorraine.

L’ Institut Télécom a accueilli deux nouvelles écoles associées : l’ ENSIIE (Ecole Nationale Supérieure d’Informatique pour l’Industrie et l’Entreprise) et l’ ESIAL (Ecole Supérieure d’Informatique et Applications de Lorraine). Une convention de partenariat sur la formation, la recherche et l’innovation a été signée, faisant de ces deux établissements les 6e et 7e écoles associées de l’Institut Télécom.

La convention signée avec l’ENSIIE étend le champ des coopérations existant depuis plusieurs années, notamment avec Télécom SudParis, en formation (Mastères spécialisés co-accrédités), en apprentissage (structuration des formations en apprentissage) et en innovation (incubateur d’entreprises commun avec Télécom SudParis et Télécom Ecole de Management). De plus, L’ENSIIE et le campus d’Evry de l’Institut Télécom ont en commun le projet de construction d’une Maison de l’innovation à Evry ( MISS pour Maison de l’Innovation, des Sciences et de la Société) dont la réalisation est prévue pour 2014. Ces coopérations seront renforcées pour offrir sur Evry un pôle de formation et de recherche, diplômant plus de 300 ingénieurs par an.

L’autre convention, signée avec l’ESIAL, composante de l’Université Henri Poincaré (UHP), devrait conforter et développer les actions transversales de formation des élèves-ingénieurs, de recherche scientifique et de partenariats dans le domaine des technologies de l’information. Ce rapprochement constitue également un atout pour la future Université de Lorraine dans le cadre de sa candidature à la deuxième vague des Initiatives d'Excellence.

Ces accords renforcent les opportunités d’échanges tant au niveau de la gouvernance qu’aux niveaux de l’ingénierie pédagogique et des projets de recherche. L'Institut Télécom participera désormais aux instances de pilotage de ces deux écoles. De nouvelles formations pourront ainsi être créées. Cela se traduira, pour les élèves ingénieurs, par des possibilités d’échanges avec l’ensemble des écoles de l’Institut Télécom.

Côté recherche et innovation, l’ESIAL et l’ENSIIE, comme les autres écoles associées, participeront à l’animation des activités scientifiques de l’Institut Télécom. Les chercheurs pourront travailler ensemble sur des problématiques développées au sein de l’Institut comme les réseaux et les médias du futur, les systèmes embarqués, les objets communicants, etc., et répondre ensemble à des appels à projet de type ANR ou PCRDT (Europe).

L’ENSIIE et l’ESIAL rejoignent ainsi le réseau des écoles associées de l’Institut Télécom qui comprend, depuis 2008, Télécom Saint-Etienne et l’ENSPS (Strasbourg), depuis 2010, l’ENSEIRB-MATMECA (Bordeaux), l’INP-ENSEEIHT (Toulouse) et Sup’Com (Tunis).

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

Le programme d’accélération des projets deeptech BLAST (Boost and Leverage for aerospace and Defense Technologies), porté[…]

12/04/2021 | RechercheStart-up
Thèses Cifre, 40 ans d’un dispositif plébiscité par les industriels

Thèses Cifre, 40 ans d’un dispositif plébiscité par les industriels

Calcul quantique : Silicium Grenoble mise sur la puissance de la microélectronique

Dossiers

Calcul quantique : Silicium Grenoble mise sur la puissance de la microélectronique

Le plan quantique français est enfin lancé : tous les détails de cette stratégie à 1,8 milliard d'euros sur 5 ans

Le plan quantique français est enfin lancé : tous les détails de cette stratégie à 1,8 milliard d'euros sur 5 ans

Plus d'articles