Nous suivre Industrie Techno

L’INSA de Rennes va investir dans un centre de calcul scientifique

Jean-François Preveraud
L’école d’ingénieurs étudie actuellement la possibilité de créer un centre de serveurs dédié au calcul scientifique accessible à la fois à ses laboratoires et à ses partenaires scientifiques et industriels.

L'INSA de Rennes étudie actuellement l'implantation dans ses locaux d'une salle de serveurs dédiée exclusivement au calcul scientifique. Ce type d'équipement requiert des conditions particulières d'installation et d'exploitation, difficiles et coûteuses à déployer au sein même des laboratoires.

Ce projet a pour objet de proposer aux laboratoires de l'INSA de Rennes, ainsi qu’à leurs partenaires scientifiques (MNT, LGCGM, INFO, IRMAR, laboratoire de l'ENSAI sur le campus de Ker Lan à Bruz…), une solution simple et mutualisée dédiée à l'hébergement de moyens de calcul. Ceux-ci pourront également être mis à la disposition des entreprises partenaires de l'INSA de Rennes.

« Ce local serveur aura une capacité initiale de l'ordre de 4 à 5 baies informatiques de 42U. Mais le projet prévoit des possibilités d'évolution jusqu'à une vingtaine de baies à moyen terme », explique Patrice Leguesdron, l’un des responsables du projet.

La mise en place de cet équipement est envisagée courant 2011. Ce projet marque l'engagement de l'INSA de Rennes pour la recherche, qu'elle soit académique ou contractuelle en relation avec les PME-PMI.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.insa-rennes.fr/laboratoires 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Plus d'articles