Nous suivre Industrie Techno

L'Inria dans la course au pétaflops

Thibaut De Jaegher

Sujets relatifs :

,
L’Institut de recherche en informatique et en automatique vient de fonder un laboratoire de recherche en calcul intensif aux Etats-Unis, en partenariat avec l’université américaine de l’Illinois.

Développer le plus puissant ordinateur du monde : c'est l'ambition du laboratoire conjoint que viennent de fonder aux Etats-Unis, l'Inria et l'université de l'Illinois. Dans le cadre du projet « Blue Waters », les chercheurs français et américains espère réussir à mettre au point une machine capable de produire 1 pétaflops soutenu. Concrètement, cet ordinateur serait capable d'accomplir 100 000 milliards d'opérations par seconde et par virgule flottante.

 

1 million de processeurs

 

Le laboratoire, qui espère aboutir sur ce projet en 2011, n'a pas été constitué que pour la beauté de cet exploit. Le calcul intensif, sous toutes ses formes et ses applications, sera au coeur de ses travaux. Trois grandes thématiques mobiliseront ses équipes. La première, celle des « bibliothèques numériques », s'attachera à améliorer le réglage et la performance des super-ordinateurs pétaflopiques qui embarquent de multiples processeurs et calculateurs. La seconde concerne la « tolérance des pannes ». Du fait d'un grand nombre de composants (jusqu'à 1 million de processeurs), le risque de défaillances se trouve démultiplié. Enfin, troisième et dernière thématique, « l'environnement de programmation avancée », devra permettre de rendre accessible à la plupart des développeurs le langage de programmation de ces machines.
Thibaut De Jaegher
tdejaegher@industrie-technologies.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Cette semaine, vous avez été nombreux à vous intéresser à la technologie d’électrolyse alcaline que[…]

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

StopCovid : La France prépare une appli plus performante en cas de deuxième vague

Plus d'articles