Nous suivre Industrie Techno

L’innovation, vue par les dirigeants du pôle Minalogic

Muriel de Véricourt
L’innovation, vue par les dirigeants du pôle Minalogic

Le pôle Minatec qui intègre Minalogic.

© crédit Minatec / P. Conche

Très impliqué dans les domaines de la santé et de l'efficacité énergétique, Minalogic souhaite être l'un des 4 ou 5 pôles éligibles à un financement par le grand emprunt.

Dans le domaine des nanotechnologies, mieux vaut éviter le saupoudrage des crédits. C’est le message que souhaitent faire passer les dirigeants du pôle de compétitivité à vocation mondiale Minalogic, qui participent aujourd'hui, mardi 06 octobre, à une table ronde avec le ministère de la recherche autour du grand emprunt.

Lors d’une présentation à la presse, Philippe Delorme, nommé à la Présidence de Minalogic en juin dernier (et par ailleurs directeur général stratégie et innovation de Schneider Electric) et Nicolas Leterrier, délégué général, ont insisté sur l’implication des membres du pôle dans deux domaines : la santé et l’efficacité énergétique.

« Parmi les 130 membres (dont 92 PME), 15 % ont des activités dans le secteur de la santé, 60 % sont actives dans les domaines de la micro-électronique et du logiciel embarqué et 20 % sont des utilisateurs, par exemple des papetiers intéressés par des technologies de papier intelligent », a précisé Nicolas Leterrier. Le délégué général a également rappelé que le pôle avait créé un label dédié à la reconnaissance des efforts de réduction de la consommation énergétique et de l’empreinte environnementale.

« Nous pensons que 4 ou 5 pôles en France sont assez forts pour être éligibles à un financement dans le cadre du grand emprunt », a affirmé Philippe Delorme. Les deux dirigeants ont également insisté sur l’importance de coordonner les efforts des différents pôles pour assurer une efficacité optimale.

Pour Philippe Delorme, la mise en relation d’académiques, de grands groupes et de PME dans le cadre des pôles est en tous cas une réussite. « C’est la meilleure garantie pour créer de l’innovation », a-t-il estimé.

Muriel de Vericourt

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Qu'il s'agisse de confronter leur techno à de premiers usages, de peaufiner leur développement avant de s'attaquer à[…]

16/09/2021 | RechercheStart-up
Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno qui dopent l'imagerie

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno qui dopent l'imagerie

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno au cœur de la matière

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno au cœur de la matière

Plus d'articles