Nous suivre Industrie Techno

Dossiers

L'innovation en culture

Sujets relatifs :

, ,
L'innovation en culture

Gagnée par la fièvre des start-up, la France se dote d’un écosystème riche et varié pour favoriser la création d’entreprises innovantes. Toutefois, malgré cette effervescence sans précédent, certains freins nuisent encore à l’émergence de futurs champions de l’industrie.

Salué tant par les industriels que par les pouvoir publics, le modèle de la start-up connaît un engouement sans précédent. Dynamiques, flexibles, capables de prendre des risques sur des marchés parfois difficiles et, surtout, entièrement consacrées à l’innovation, ces jeunes entreprises sont capables de générer les plus belles et plus surprenantes pépites de la technologie. Cependant, et il est bon de le rappeler, la réussite de ce modèle repose le plus souvent sur un écosystème. Celui de la Silicon Valley, qui s’est imposé comme une référence aux yeux de nombreux jeunes chefs d’entreprise, en est le meilleur exemple. Son succès s’est bâti de manière à la fois collective, sectorielle et locale.

Ce constat selon lequel l’innovation naît généralement du partage d’expérience a stimulé l’émergence des incubateurs en France. Dans un premier temps, ils ont surtout été des émanations des structures de recherche publiques, qui ont vu dans ces entités un moyen de trouver des applications pour leurs travaux. Les industriels se sont à leur tour rapprochés de ce qu’ils considèrent comme un formidable réservoir d’idées pour favoriser leur R & D. Les structures d’accompagnement pour les jeunes sociétés se sont multipliées au fil des années. Aujourd’hui, la France compte près de 230 incubateurs référencés. Leurs particularités ? De forts ancrages sectoriels et régionaux, capables de rassembler des partenaires académiques, privés et issus des pouvoirs publics. Mais cet écosystème, bien que florissant, doit encore faire ses preuves sur deux points : l’adéquation de son modèle à tous les secteurs d’activité et sa capacité à engendrer des champions internationaux.

Le lien étroit entre un grand nombre de jeunes pousses et le numérique a en effet pu faire oublier que d’autres secteurs industriels pouvaient être réinventés par de nouveaux venus. Certains observateurs déplorent par ailleurs que les start-up hexagonales ne se projettent pas davantage vers l’international. La France possède peu de licornes. Un retard que le gouvernement souhaite rattraper grâce à des initiatives comme la french tech et, plus récemment, la french fab, véritables marques destinées à valoriser le savoir-faire français à l’étranger. 

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1004-1005

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2017 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Qu'il s'agisse de confronter leur techno à de premiers usages, de peaufiner leur développement avant de s'attaquer à[…]

16/09/2021 | RechercheStart-up
Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno qui dopent l'imagerie

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno qui dopent l'imagerie

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno au cœur de la matière

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno au cœur de la matière

Plus d'articles